1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attaque chimique en Syrie : "Bachar est un menteur", témoigne un rescapé
1 min de lecture

Attaque chimique en Syrie : "Bachar est un menteur", témoigne un rescapé

DOCUMENT RTL - L'attaque chimique imputée au régime de Bachar al-Assad a fait 87 morts, le 4 avril dernier. Des tests ont démontré la présence de gaz sarin ou d'une substance similaire.

Dans les décombres, les civils recherches des survivants après le raid aérien chimique en Syrie, le 4 avril 2017
Dans les décombres, les civils recherches des survivants après le raid aérien chimique en Syrie, le 4 avril 2017
Crédit : AFP
Syrie : le témoignage bouleversant de victimes des bombardements chimiques
03:39
Sina Mir & Léa Stassinet

87 morts, de nombreux blessés. C'est le terrible bilan de l'attaque chimique de Khan Cheikhoun, en Syrie. Les bombardements du 4 avril sont imputés au régime de Bachar al-Assad, et la France devrait rapidement apporter "la preuve que le régime syrien a bien organisé la frappe chimique", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault. "Nous avons des éléments qui nous permettrons de démontrer que le régime a sciemment utilisé l'arme chimique", a-t-il ajouté. À la frontière turco-syrienne, là où sont soignées de nombreuses victimes de ces bombardements, l'implication de Bachar al-Assad ne fait aucun doute. 

"Bachar est un criminel, c'est un animal, il n'est pas humain". Abdoulhamid a vu sa famille décimée par les bombardements. L'attaque a tué une trentaine de ses proches. "Les trois premières bombes n'étaient pas chimiques, elles ont fait beaucoup de bruit, la quatrième n'en a fait aucun, c'était le sarin", explique le rescapé. "Je voyais les gens marcher, tomber, se relever, retomber. J'ai commencé à me sentir mal et j'ai perdu connaissance", raconte-t-il. À son retour chez lui, il retrouve les corps sans vie de sa femme et de ses jumeaux de 9 mois. 

Hassan, une autre victime de l'attaque chimique n'a que peu de souvenirs. "J'étais à 100 mètres de l'explosion et j'ai immédiatement perdu connaissance". "Ce que je sais, c'est que Bachar est un menteur, il n'y avait pas de produits chimiques dans notre ville", assure-t-il. Celui qui pensait être le seul survivant de sa famille explique que sa femme était "dans un état critique", et qu'elle se trouve actuellement dans le coma. Son fils de 4 ans, en revanche, est "un miraculé", selon un ami de la famille, qui confie ne pas encore avoir eu le courage de dire à Hassan que sa petite fille n'avait pas survécu

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/