1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Arabie Saoudite : les gardes-frontières peuvent tirer à vue
1 min de lecture

Arabie Saoudite : les gardes-frontières peuvent tirer à vue

Après une attaque meurtrière, les gardes-frontières saoudiens ont reçu l'autorisation de tirer à vue sur les intrus.

Des soldats saoudiens. (Illustration)
Des soldats saoudiens. (Illustration)
Crédit : PAUL HANDLEY / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors que le pays a commencé à construire un mur pour garder sa frontière irakienne, les gardes-frontières saoudiens ont reçu l'autorisation de tirer à vue sur les intrus, a annoncé lundi 19 janvier un porte-parole. Une attaque avait coûté la vie à 3 trois militaires saoudiens le 5 janvier.

Nous n'allons négocier avec personne. Nous leur tirerons dessus directement, sans sommation.

Mohammed al-Ghamdi, porte-parole des gardes-frontières saoudiens

"Nous n'allons négocier avec personne", a déclaré le général Mohammed al-Ghamdi, porte-parole des gardes-frontières saoudiens, ajoutant: "Nous leur tirerons dessus directement, sans sommation". Les officiers de sécurité du côté irakien de la frontière ont été informés de cette procédure, a-t-il précisé.

Selon les autorités de Ryad, les quatre assaillants de nationalité saoudienne ont également trouvé la mort le 5 janvier en tentant d'entrer dans la région d'Arar (nord-est). Deux d'entre eux ont actionné les charges explosives qu'ils transportaient.

Menaces terroristes dans le royaume

Aucun groupe n'a revendiqué l'attaque meurtrière, mais l'Arabie saoudite fait partie de la coalition antijihadiste, conduite par les Etats-Unis, qui mène des raids aériens en Syrie et en Irak depuis septembre. Le général Ghamdi a dit qu'il ne savait pas si les "terroristes" appartenaient au groupe Etat islamique mais, selon lui, ils arrivaient en provenance de l'Irak et ont essayé d'entrer par un point de passage officiel.

À lire aussi

Toujours d'après ce porte-parole, les intrus avaient pour objectif de frapper une cible ailleurs dans le royaume car, a-t-il dit, on a retrouvé sur eux des milliers de dollars en billets.

Une barrière de 900 km en plein désert

En septembre, l'Arabie saoudite a inauguré la première phase d'une barrière de protection et d'un système de surveillance électronique prévu sur 900 kilomètres dans le désert à sa frontière septentrionale. Certains journaux occidentaux ont parlé du "Mur" d'Arabie.

"C'est de la haute technologie", a seulement dit le général Ghamdi. L'ordre saoudien de tirer à vue s'applique aussi à la frontière méridionale avec le Yémen, qui est poreuse.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/