2 min de lecture AirAsia

AirAsia : de forts signaux sonores des provenant des boîtes noires perçus

Les signaux ont été détectés à environ 1km de la queue de l'avion où de nouveaux corps pourraient être découverts.

Le navire Crest Onyx, sur lequel se trouve la queue de l'avion, le 10 janvier 2015. (Illustration)
Le navire Crest Onyx, sur lequel se trouve la queue de l'avion, le 10 janvier 2015. (Illustration) Crédit : ZULKARNAIN / POOL / AFP

Au fond de la mer depuis le 28 décembre, les recherches concernant l'avion d'AirAsia avancent de plus en plus. Ce dimanche 11 janvier, de forts signaux acoustiques émanant des boîtes noires ont été détectés, selon les autorités locales.

Selon un responsable de l'Agence nationale de recherches et de secours, S.B. Supriyadi, des plongeurs de la marine indonésienne essayent de suivre la trace de ces signaux pour retrouver les boîtes contenant les paramètres du vol QZ8501 qui s'est abîmé en mer de Java il y a deux semaines avec 162 personnes à son bord.

De nouveaux corps pourraient être découverts

"Les signaux ont été détectés à environ un kilomètre à l'est de la queue de l'avion" remontée la veille à l'aide d'une grue, a précisé le responsable à Pangkalan Bun, ville possédant l'aéroport le plus proche de la zone de recherches, au large de l'île de Bornéo.

Un objet qui pourrait être le fuselage de l'Airbus A320-200 a également été détecté près de la zone d'où émanent les signaux acoustiques des boîtes noires, selon la même source. De nouveaux corps de victimes pourraient également être découverts à cet endroit.

La météo freine les recherches

À lire aussi
Les secours récupèrent une partie du fuselage de l'avion (illustration) indonésie
Air Asia : les sauveteurs récupèrent la dernière partie de fuselage de l'avion

Le mauvais temps et de forts courants sous-marins freinaient une nouvelle fois dimanche les opérations au 15eme jour des recherches.

Seuls 48 corps sur les 162 passagers à bord de l'avion ont été repêchés jusqu'ici. Il n'y a eu aucun survivant.

Les boîtes noires, indispensable pour comprendre ce qu'il s'est passé

Les boîtes noires, ou enregistreurs de vol, sont indispensables pour établir les circonstances exactes du drame : un enregistreur contient les échanges dans le cockpit, entre les pilotes et avec le contrôle aérien, et le second les paramètres de l'avion (vitesse, altitude, etc.).

Peu après le décollage de l'avion de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour le 28 décembre, le pilote avait demandé à prendre de l'altitude pour éviter des nuages très menaçants, mais n'avait pas reçu le feu vert du contrôle aérien en raison d'un trafic trop important dans ce secteur très fréquenté. Le contact entre l'appareil et le contrôle aérien avait été perdu peu après.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
AirAsia Crash Aviation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants