1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Air Cocaïne : comment la France peut-elle intervenir ?
1 min de lecture

Air Cocaïne : comment la France peut-elle intervenir ?

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Condamnés à 20 ans de prison par la justice dominicaine, les pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos ont fait appel de la décision. La France peut essayer d'intervenir juridiquement et diplomatiquement pour réduire cette peine.

Pascal Fauret et Bruno Odos, escortés par la police dominicaine, ont piloté le vol "Air Cocaïne".
Pascal Fauret et Bruno Odos, escortés par la police dominicaine, ont piloté le vol "Air Cocaïne".
Crédit : AFP
Air Cocaïne : comment la France peut-elle intervenir ?
03:01
Christophe Decroix & Clémence Bauduin

Après la condamnation de quatre Français pour trafic de drogue en République dominicaine, des alternatives juridiques et diplomatiques s'offrent à la France pour intervenir. Pour l'heure, trois des quatre condamnés ont fait appel de leurs condamnations, qui ne sont donc pas définitives. La France devrait agir à ce niveau, en les assistant dans la préparation de leur procès en appel.

L'Hexagone est donc en mesure d'intervenir sur le plan juridique. Avant toute chose, l'État doit assurer à ses ressortissants une protection consulaire. L'ambassade de France à Punta Cana doit veiller au respect de leurs droits et être en mesure de leur apporter une aide judiciaire si besoin. L'enjeu principal : vérifier que la procédure juridique qui a été menée en République dominicaine est conforme au droit international.

Un appel lancé à Laurent Fabius

L'intervention de la France est également attendue sur le plan diplomatique. Son rôle : effectuer des pressions, respectueuses mais efficaces, sur le gouvernement dominicain. Un travail d'équilibriste, qui nécessite de tester la souplesse de la justice dominicaine en évitant la moindre tension avec le pays.

Sur ces deux plans, l'intervention du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est vivement attendue par les proches des condamnés. Le ministre avait jusque-là jugé "choquants" les nombreux reports du procès et ciblé les "faiblesses" de la justice dominicaine. "Il se gargarise en disant 'On n'a plus de Français otages à l'étranger', mais les deux pilotes, c'est quoi ? Qu'il se bouge et qu'il fasse vite", s'agace l'un des amis et soutien de Bruno Odos. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/