3 min de lecture Pêche

Coquilles Saint-Jacques : 3 questions pour comprendre la guerre entre France et Angleterre

ÉCLAIRAGE - Les pêcheurs français et britanniques s'affrontent en mer sur fond de différend autour de la coquille Saint-Jacques. La réglementation française, plus stricte, n'est pas respectée par les pêcheurs d'outre-Manche.

Des coquilles Saint-Jacques (illustration)
Des coquilles Saint-Jacques (illustration) Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

Des bateaux qui se foncent dessus en pleine mer. L'image est impressionnante, et elle est bien réelle. Des pêcheurs britanniques et français se livrent depuis la fin du mois d'août une guerre autour de la coquille Saint-Jacques, dans la baie de Seine au large de la Normandie.

Les pêcheurs sont en désaccord sur les différences entre la réglementation imposée aux Français et celle imposée aux Britanniques. Le différend n'est pas nouveau, mais il a pris une tournure violente lors de ces affrontements en pleine mer, quand les pêcheurs français ont voulu empêcher leurs homologues britanniques de pêcher.

Les autorités sont inquiètes, à tel point que le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a affirmé que la Marine était "prête à intervenir" en cas de besoin. Mais d'où vient ce différend qui oppose les pêcheurs des deux pays ? RTL.fr fait le point sur la "guerre" de la coquille Saint-Jacques.

À lire aussi
Des bateaux de pêche, dans le port de La Rochelle faits divers
Vendée : deux pêcheurs plaisanciers périssent en mer
>
Affrontement entre pêcheurs français et anglais

1. Que reprochent les pêcheurs français aux Britanniques ?

Les pêcheurs de Saint-Jacques français reprochent à leurs homologues d'outre-Manche de venir pêcher la fameuse coquille lorsqu'eux ne le peuvent pas, à cause d'une réglementation. Les Français, qui pêchent plutôt avec des petits navires, alors que les méthodes de pêche britanniques sont plutôt industrielles, avec des bateaux de plusieurs dizaines de mètres de long.

C'est pour montrer leur désaccord et empêcher les Britanniques de venir pêcher pendant qu'ils n'en ont pas le droit que les Français ont décidé de monter au créneau et d'aller les intercepter en mer.

2. Que dit la réglementation ?

La zone dans laquelle se déroulent les affrontements est située à plus de 12 milles marins des côtes françaises et fait partie des eaux communautaires, ouvertes aux pêcheurs de l'Union européenne. Elle n'est donc réservée à aucun des deux pays en particulier. 

Si l'Union européenne ne restreint pas la pêche à la coquille Saint-Jacques (seule la taille de la coquille pêchée est réglementée), une réglementation française interdit de la pêcher entre le 15 mai et le 1er octobre, pour laisser aux réserves le temps de se régénérer. Mais cette interdiction ne s'applique qu'aux pêcheurs français, et pas aux Britanniques, qui peuvent venir allègrement pêcher dans les eaux communautaires pendant que les Français n'en ont pas le droit.

Un accord entre les deux pays avait bien été conclu en 2013rappelle Le Monde. Mais seuls les navires britanniques de plus de 15 mètres étaient tenus de respecter les dates de pêche. Ils sont donc venus pêcher avec des bateaux plus petits. Mécontents, les pêcheurs français ont refusé de reconduire l'accord cette année, et les Britanniques sont venus pêcher avec des navires encore plus gros.

3. Quelle issue au conflit ?

L'enjeu de la pêche à la coquille Saint-Jacques est important pour les pêcheurs français. La production hexagonale du coquillage est de 30.000 tonnes par an. Pour tenter de trouver une issue à ce conflit, des représentants des pêcheurs de chaque pays doivent se réunir à Londres mercredi 5 septembre.

"On ne veut pas empêcher les Anglais de pêcher. On veut seulement partager ce gâteau ensemblea estimé sur France 3 Dimitri Rogoff, président du Comité Régional des Pêches de Normandie. Nous sommes voisins, il faut qu'on cohabite."

En attendant, les Britanniques peuvent continuer à pêcher la coquille Saint-Jacques pendant que les Français sont contraints de respecter l'interdiction. Un Brexit dur pourrait aussi régler radicalement le problème : sans accord avec l'UE, le Royaume-Uni n'aurait plus accès aux eaux communautaires.

Mercredi 5 septembre, les pêcheurs français et britanniques ont trouvé un terrain d'entente au terme de plusieurs heures de discussion à Londres. "On a renouvelé l'accord de 2017" concernant les bateaux de plus de quinze mètres, et "nous avons un accord de principe pour les moins de 15 mètres", en échange de compensations pour les pêcheurs britanniques encore à définir, a déclaré à la presse Gérard Romiti, président du comité national français des pêches.

L'accord devrait être finalisé dans les 48 heures à Paris. Selon le ministère français des pêches, l'accord définitif ne sera définitif qu'à l'issue de la réunion du vendredi 7 septembre. L'ensemble de l'accord pourrait en effet tomber si les objectifs pratiques n'étaient pas validés pour les vaisseaux de moins de 15 mètres.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pêche Royaume-Uni France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794668434
Coquilles Saint-Jacques : 3 questions pour comprendre la guerre entre France et Angleterre
Coquilles Saint-Jacques : 3 questions pour comprendre la guerre entre France et Angleterre
ÉCLAIRAGE - Les pêcheurs français et britanniques s'affrontent en mer sur fond de différend autour de la coquille Saint-Jacques. La réglementation française, plus stricte, n'est pas respectée par les pêcheurs d'outre-Manche.
https://www.rtl.fr/actu/international/3-questions-pour-comprendre-la-guerre-des-coquilles-saint-jacques-7794668434
2018-09-05 15:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/72FxtZwJlKM9dR6y9KBr-A/330v220-2/online/image/2018/0905/7794669905_des-coquilles-saint-jacques-illustration.jpg