1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. 11 septembre 2001 : comment des passagers ont sauvé la Maison Blanche
2 min de lecture

11 septembre 2001 : comment des passagers ont sauvé la Maison Blanche

Le 11 septembre 2001, un quatrième avion s'écrase dans un champ en Pennsylvanie. Au départ, les terroristes le pilotaient vers la Maison Blanche, mais une mutinerie éclate à bord.

Les quatre attentats-suicides du 11 septembre 2001 ont été revendiqués par al-Qaïda
Les quatre attentats-suicides du 11 septembre 2001 ont été revendiqués par al-Qaïda
Crédit : ROBERT GIROUX / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
11 septembre 2001 : le jour des attentats contre le World Trade Center
33:11
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Le 11 septembre 2001, 19 djihadistes, en majorité saoudiens, franchissent sans encombres les contrôles de sécurité des aéroports de Boston, Washington et Newark. 

À 8h46 et 40 secondes, la Tour Nord du World Trade Center est percutée par un avion de ligne à une vitesse de 700 km/h avec 101 personnes à son bord. D’autres, venues travailler dans les bureaux au-dessus du 92ème étage sont prises au piège d’un brasier dont les flammes gigantesques lèchent le building et laissent échapper une épaisse fumée noire dans le ciel bleu de Manhattan.

À 9h59, heure de New York, la Tour Sud du World Trade Center touchée, s’effondre. L'ordre est alors  donné à tous les avions dans le ciel de se poser en urgence, seul Air Force One a le droit de survoler les États-Unis. 

Pourtant, un quatrième avion, United Airlines 93, dont on n’avait pas de nouvelles et qui avait disparu des radars semble se diriger tout droit sur la Maison Blanche, mais une mutinerie éclate à bord et à 10h03, l'avion s'écrase dans un champ en Pennsylvanie. "Les passagers ont réagi d'une manière absolument exceptionnelle, je crois qu'il faut quand même leur rendre hommage encore aujourd'hui, 20 ans après", explique Dominique Simonnet, journaliste, écrivain et co-auteur avec Nicole Bacharan du livre 11 septembre, le jour du chaos, dans Jour J

Les passagers font des armes avec ce qu'ils peuvent

À écouter aussi

"Ils [les passagers, ndlr] ont bénéficié, d'une certaine manière, des crashs précédents, parce qu'il y a eu quand même des communications entre les passagers et soit leurs familles, soit les autorités. On a les enregistrements encore, on peut les écouter, je les ai entendus. Et ils [les passagers, ndlr] comprennent que ce n'est pas un détournement classique avec prise d'otages. Ils comprennent qu'ils sont voués à la mort", poursuit Dominique Simonnet. Certains passagers décident d'agir, "ils prennent n'importe quoi", détaille le journaliste qui ajoute "une hôtesse fait bouillir de l'eau pour en faire une arme" et "ils essayent de neutraliser les terroristes" qui sont enfermés dans le cockpit.

Grâce à leurs courages, les passagers réussissent à perturber la trajectoire des terroristes. Ces derniers "se rendent compte qu'ils ne pourront pas mener l'avion à l'endroit où ils veulent et ils le mettent en piquer en criant 'Allahu akbar'". L'avion est au-dessus de la Pennsylvanie à ce moment-là et se crashe dans un champ. 

Tous les jours dans Jour J , de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/