1 min de lecture Slovaquie

Slovaquie : arrêtée pour avoir passé "La Traviata" pendant 16 ans

Pendant 16 ans, une habitante de Sturovo en Slovaquie a diffusé en boucle un extrait de "La Traviata" de Verdi. Elle voulait à l'origine se venger d'un voisin dont le chien aboyait tout le temps.

Le ténor Placido Domingo dans La Traviata, le 31 juillet 2016 à Orange
Le ténor Placido Domingo dans La Traviata, le 31 juillet 2016 à Orange Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Marie Sasin
Marie Sasin
Journaliste

Elle était sûrement une inconditionnelle de Verdi. À Sturovo, au sud-ouest de la Slovaquie, une femme a écouté en boucle un extrait de La Traviata, chanté par le ténor espagnol Placido Domingo.

Elle écoutait cet air d'opéra sur "des haut-parleurs depuis sa maison entourée de grillages et surveillée par des caméras" rapporte France Musique. Elle a commencé à diffuser l'extrait en boucle pour "se venger d'un voisin dont le chien aboyait tout le temps", même si le chien a arrêter d'aboyer, elle a continué à passer la musique. 

"Pendant des années, de 6 heures à 22 heures, le morceau de quatre minutes s'est fait entendre. 'Toute la rue souffre', témoignait une voisine dans un journal slovaque. 'J'aime Placido Domingo, mais pas comme ça', poursuivait une autre" explique nos confrères. 

La justice a été saisie. La femme a épuisé tous les recours possibles pour continuer à écouter La Traviata. Le maire de la ville a pris un arrêté en mai 2015 interdisant le tapage. À la clé, deux ans de tranquillité : la femme a arrêté de diffuser la musique. 

Elle risque entre six mois et trois ans de prison

À lire aussi
accident
Slovaquie : 7 morts dans une explosion de gaz

Mais pendant ce temps, l'habitante "préparait une injonction pour faire casser l'arrêté devant les tribunaux". Une fois l'injonction lancée, elle a remis la musique. Finalement, la justice a tranché et a donné raison au maire. 

En réponse, la femme s'est pourvue en appel. Pendant tout ce temps, les haut-parleurs passait toujours la voix du ténor. En mars dernier, la Cour suprême a confirmé la décision du maire mais la femme a continué à diffuser largement La Traviata

En août, la police s'est rendue chez cette femme pour l'arrêter. Elle est actuellement incarcérée, dans l'attente de son procès. "La justice décidera de sa remise en liberté provisoire. Elle risque entre six mois et trois ans de prison" précise France Musique

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Slovaquie Opéra Voisinage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants