2 min de lecture Toulouse

Ils séquestrent et torturent un mineur qu'ils suspectaient de vol : 3 ans de prison

Un mineur reçu coups de poing, de cutter, de bouteilles de bière, de sabre d'ornement et de cric parce qu'il était soupçonné par un couple d'avoir fracturé leur voiture et volé des affaires à l'intérieur.

Le symbole de la Justice (photo d'illustration).
Le symbole de la Justice (photo d'illustration). Crédit : AFP / JACQUES DEMARTHON
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un couple qui s'était fait justice en séquestrant et en brutalisant pendant plusieurs heures un voleur présumé de 14 ans, à coups de poings et de cutter, a été condamné lundi à Toulouse à trois ans de prison. Zinab, 34 ans, a été condamnée à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience. La peine de trois ans prononcée contre son compagnon Mohamed, 26 ans, a été assortie d'un an de sursis. Ils étaient poursuivis pour avoir frappé Arnaud à coups de poing, de cutter, de bouteilles de bière, de sabre d'ornement et de cric parce qu'ils le soupçonnaient d'avoir roulotté leur voiture avec un complice.

Le jeune garçon, absent à l'audience, a également raconté avoir été brûlé avec une cigarette. Jugés en comparution immédiate pour séquestration et violences, les deux prévenus ont démenti s'être acharnés et avoir fait usage d'une quelconque arme contre l'adolescent, un voisin qu'ils accusent de leur avoir déjà volé une moto par le passé et de les narguer dans leur quartier. Tout au plus Zinab a-t-elle reconnu lui en avoir "collé une" et avoir fait saigner la victime. Mohamed a expliqué, lui, l'avoir frappé à trois ou quatre reprises. "Ce n'est pas la première fois que je l'attrape en train de voler", a-t-il dit.

Relâché en caleçon


L'expertise médicale a relevé de nombreuses "lésions traumatiques",
des traces de coups et des hématomes "non incompatibles avec les faits" relatés par la victime. Arnaud a raconté aux enquêteurs qu'après avoir roulotté la voiture avec un ami qui avait réussi à s'enfuir, le couple l'avait retrouvé et forcé à monter dans le coffre. Ils l'ont ensuite conduit à leur domicile, dans une résidence populaire dans un quartier du sud de Toulouse, où ils ont continué à le frapper avant de le relâcher six heures plus tard en caleçon, sans ses vêtements ni son portable.

La femme déjà condamnée pour violences, vols et escroquerie


Une enquête distincte devra dire le rôle exact joué par les deux adolescents qui ont emporté une façade d'autoradio, un chargeur de smartphone et un briquet. Le ministère public avait requis quatre ans de prison contre les prévenus, évoquant un "comportement d'un autre âge". "Ils ont voulu se faire justice eux-mêmes et on est très loin de la justice", a lancé la procureure de la République. La défense avait, elle, demandé la clémence du tribunal.

À lire aussi
La place du Capitole à Toulouse, déserte faits divers
Toulouse : un adolescent victime d'agression "sauvé" par le couvre-feu

Me Emmanuel Tricoire, l'avocat de Zinab, mère de trois enfants nés d'une précédente union, a fait valoir que les violences n'étaient pas établies. Sa cliente, dont le casier mentionne de précédentes poursuites pour violences, vols et escroquerie, fera probablement appel d'une "peine parfaitement disproportionnée", a-t-il dit après l'audience. Me Arnaud Agba, l'avocat de son compagnon, père lui de deux enfants, a indiqué qu'une décision n'avait pas encore été prise à ce sujet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Toulouse Faits divers Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants