1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac : "C'est la faillite de l'État", dénonce un élu
1 min de lecture

Vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac : "C'est la faillite de l'État", dénonce un élu

REPLAY - Le gouvernement a choisi jeudi d'ouvrir le capital de l'aéroport de Toulouse, à un consortium chinois. Une transaction qui devrait rapporter plus de 300 millions d'euros, malgré les inquiétudes des responsables locaux.

Toulouse : Derichebourg visé par un plan social, le désarroi des employés.
Toulouse : Derichebourg visé par un plan social, le désarroi des employés.
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Patrick Isson & La rédaction numérique de RTL

"C'est la faillite de l'État, organisée par l'État". Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique et social de Midi-Pyrénées, ne mâche pas ses mots pour dénoncer la vente par le gouvernement d'une partie de ses parts dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac à une société étrangère, en partie dirigée par des Chinois. "Quel est l'intérêt stratégique de mettre le loup dans la bergerie ?", demande cet élu local.

Depuis son lancement au mois de juillet, cette opération de cession d'une part de 49,9% du capital de l'aéroport (sur les 60% que détient actuellement l'État) a en effet suscité de nombreuses levées de boucliers d'élus et responsables politiques de la majorité, ardents promoteurs d'un candidat national. 

Le gouvernement voit le verre à moitié plein

Mais le maire UMP de la ville rose, Jean-Luc Moudenc, préfère voire le bon côté des choses. "Le nouvel actionnaire a annoncé qu'il rétrocéderait un tiers de ses nouvelles parts à des Français, rappelle-t-il. Et l'actionnariat de la future société d'exploitation de l'aéroport sera aux deux tiers de l'actionnariat français. Cela nous rassure", explique-t-il.

Il ne s'agit pas d'une privatisation

Emmanuel Macron

Dans un entretien à La Dépêche du Midi, le ministre de l'Économie Emmanuel Macron insiste également sur le fait "qu'il ne s'agit pas d'une privatisation mais bien d'une ouverture de capital dans laquelle les collectivités locales et l'État restent majoritaires avec 50,01% du capital". 

À lire aussi

L'exploitation de Toulouse-Blagnac, quatrième aéroport de France, s'annonce très rentable. Les prévisions annoncent 18 millions de passagers en 2030, contre 7,5 millions en 2014.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/