2 min de lecture Commerce

Un petit commerçant sur deux envisage de quitter les centres-villes

REPLAY / INFO RTL - Comment les petits commerçants perçoivent-ils leur avenir en centre-ville ? C'est ce qu'a voulu savoir l'Observatoire de la Confiance de La Poste.

>
Un petit commerçant sur deux envisage de quitter les centres-villes Crédit Image : AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS | Crédit Média : Armelle Levy | Durée : | Date :
Armelle Levy
Armelle Levy Journaliste RTL

Il y a un nuage à l'horizon. Les petits commerçants déplorent la faible attractivité des centres-villes. Selon l'Observatoire de la Confiance de La Poste réalisé par TNS Sofres, que RTL vous a dévoilé jeudi 2 juillet, les trois-quarts des commerçants estiment que leur ville est de moins en moins accessible, déjà aux camions de livraison mais aussi à leurs clients.

Les centres-villes sont de plus en plus piétons. C'est donc beaucoup plus pratique, maintenant, d'aller faire ses courses dans les centres commerciaux, en périphérie des villes. On peut se garer facilement. C'est aussi un gain de temps : on est sûr de trouver ce qu'on cherche, puisque toutes les enseignes sont regroupées au même endroit. Un commerçant sur deux pense que finalement, son avenir peut être d'ouvrir un magasin en périphérie pour sauver son affaire.

Quand un commerçant baisse le rideau, c'est tout un quartier qui s'en ressent

Armelle Lévy
Partager la citation

Attention : huit commerçants sur dix disent qu'ils aimeraient vraiment rester en ville, parce que c'est un lieu plus convivial et plus sympathique. C'est plaisant. Il y a un lien humain qu'on ne retrouve pas forcément dans les centres commerciaux. Le petit commerce, c'est vraiment un lieu d'échange entre les commerçants et leurs clients, mais aussi entre les clients eux-mêmes.

C'est un lieu où tout le monde se côtoie. De la personne âgée qui descend faire ses courses, aux enfants qui sortent de l'école. Quand un commerçant baisse le rideau, c'est tout un quartier qui s'en ressent.

Révolution numérique

À lire aussi
consommation
Champignons : attention à l'intoxication au shiitake

Nos petits commerçants sont conscients qu'ils ont encore des atouts, comme le contact. Deux-tiers d'entre eux sont persuadés que globalement le petit commerce peut encore créer des emplois. C'est juste qu'ils ne savent pas comment faire pour réenchanter leur ville. Ils sont vraiment inquiets parce qu'ils aiment leur centre-ville, mais ils ne savent pas comment faire pour le redynamiser. C'est tout l'enjeu pour eux. Donc ils misent beaucoup sur internet pour changer de modèle économique.

Maintenant, la moitié des petits commerçants ont leur vitrine sur internet, pour se faire connaître, en présentant leurs produits et leurs horaires d'ouverture. Ils sont un tiers à avoir déjà créé leur propre site marchand, pour que les clients puissent commander en ligne et devenir ainsi plus attractifs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commerce Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants