2 min de lecture Arnaud Montebourg

PSA confirme un projet de renflouement de 3 milliards d'euros par l'État et le chinois Dongfeng

PSA Peugeot Citroën envisagerait de procéder à une augmentation de capital réservée à Dongfeng.

Des ouvriers sur le site PSA de Poissy (photo d'illustration).
Des ouvriers sur le site PSA de Poissy (photo d'illustration). Crédit : Thomas Samson - AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

PSA Peugeot Citroën a confirmé "la poursuite des négociations concernant un renforcement de son partenariat industriel et commercial avec ", ainsi "qu'un projet d'augmentation de capital d'un montant de l'ordre de 3 milliards d'euros", auquel participeraient le groupe chinois et l’État.

"Selon le scénario privilégié, la société envisagerait de procéder à une augmentation de capital réservée à Dongfeng", suivie d'une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription à laquelle le groupe chinois participerait et que "l’État français pourrait accompagner", ajoute dans un communiqué le constructeur automobile. "L'État français pourrait accompagner ces deux augmentations de capital dans les mêmes conditions que Dongfeng", poursuit-il.

PSA est et restera une entreprise française

Pierre Moscovici, ministre de l'Économie
Partager la citation

"L'État a vocation à soutenir PSA et ses 91.000 salariés qui travaillent dans ses usines en France, afin d'accompagner cette grande entreprise dans son rebond", a réagi auprès de l'AFP le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. "L'État est là pour marquer la volonté d'un ancrage français : PSA est et restera une entreprise française, avec des centres de décision et de productions en France", a indiqué de son côté le ministre de l'Économie Pierre Moscovici dans un entretien accordé aux journaux du groupe Ebra (L'Est républicain, Les Dernières Nouvelles d'Alsace...).  

Rendez-vous fixé le 19 février

"L'intervention éventuelle de l''État, à la même hauteur que Dongfeng, et le maintien de l'actionnaire familial au capital, permettraient très clairement à l'entreprise de rester une entreprise française", selon M. Moscovici. La famille Peugeot détient actuellement 25,4% du capital et 38,1% des droits de vote du groupe.

Préalablement au renflouement de 3 milliards, PSA envisage en outre d'attribuer gratuitement aux actionnaires actuels des bons de souscription d'actions, "avec un prix d'exercice égal à celui de l'augmentation de capital réservée", selon le communiqué du constructeur.

À lire aussi
Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg, le 30 août 2014 Présidentielle 2022
Présidentielle 2022 : Hidalgo et Montebourg accélèrent, vers un embouteillage à gauche ?

Le groupe, qui "étudie d'autres scénarios alternatifs d'augmentation de capital", souhaite "que ces négociations puissent faire l'objet d'une annonce à l'occasion de la publication de ses comptes annuels le 19 février 2014". "La société tient à préciser qu'aucune assurance ne peut être donnée quant à l'aboutissement de ce projet", précise le communiqué.
  
A la Bourse de Paris, le titre du constructeur hexagonal a fini lundi la séance en baisse de 11,11% à 10,21 euros, plombé par la perspective de cette augmentation de capital massive, alors que l'indice CAC 40 n'a lâché que 0,11%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arnaud Montebourg Auto PSA
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants