2 min de lecture Medef

Pacte de responsabilité : le Medef attend des précisions de François Hollande

"J'attends qu'on précise les objectifs", a déclaré Pierre Gattaz, le patron du Medef, à propos du Pacte de responsabilité promis par Hollande, affirmant que "le compte n'y est pas en matière de baisse de charges".

Pierre Gattaz, président du Medef, le 29 octobre 2013. (archives)
Pierre Gattaz, président du Medef, le 29 octobre 2013. (archives) Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Pierre Gattaz, le président du Medef (le syndicat des patrons d'entreprises) a expliqué mardi 21 janvier qu'il attendait du président François Hollande qu'il "précise les objectifs" du pacte de responsabilité, en particulier le montant total des allègements de charges promis aux entreprises, avant la présentation de ses vœux aux acteurs de l'économie.

"Le discours du président de la République a été bon, dans ses vœux (le 31 décembre, ndlr) et en confirmation à la conférence de presse de mardi dernier", a souligné Pierre Gattaz sur France 2, quelques heures avant que le président de la République ne présente ses vœux "aux forces vives de l'économie et de l'emploi". "J'attends qu'on précise les objectifs", a-t-il toutefois indiqué, rappelant que "le compte n'y est pas en matière de baisse de charges sur les entreprises".

"Je dis bravo sur le discours, le compte n'y est pas encore"

"Il faut absolument qu'il précise. Est-ce qu'on est à dix milliards, vingt milliards, cinquante ou cent ?", s'est-il interrogé, alors que François Hollande a promis des allègements de charge de 30 milliards d'euros d'ici 2017 lors de sa conférence de presse à l'Elysée la semaine dernière. Le patron du Medef, qui déplore l'écart de compétitivité existant avec l'Allemagne, a par ailleurs refusé une nouvelle fois de s'engager sur la création d'un million d'emplois en cinq ans dans le cadre de ce même pacte de responsabilité.

"C'est un objectif, un million d'emplois, ce n'est pas un engagement ferme", a-t-il souligné, excluant d'avance toute promesse écrite sur le sujet. "Pour créer de l'emploi, il faut faire confiance aux entreprises. Elles sont aujourd'hui asphyxiées. Il faut leur donner de la compétitivité d'un côté, de la confiance de l'autre", a affirmé le patron du Medef.

À lire aussi
Emmanuel Macron à la sortie du Conseil des ministres, le 4 janvier 2015 économie
Entrepreneur-salarié : quelle est la part de vérité dans la phrase polémique d'Emmanuel Macron ?

"La clé de voûte de tout ça, c'est la baisse des dépenses publiques", a assuré Pierre Gattaz, qui propose également pour faire des économies la fusion des départements et des régions ainsi que l'optimisation de la sécurité sociale. "C'est un pacte de pragmatisme, de bon sens économique. Je dis bravo sur le discours, le compte n'y est pas encore", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Medef Info Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants