1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Mitsubishi France salue "un deal gagnant-gagnant" avec Renault-Nissan
1 min de lecture

Mitsubishi France salue "un deal gagnant-gagnant" avec Renault-Nissan

INVITÉ RTL - Patrick Gourvennec, le président de Mitsubishi France revient sur l'impact de son alliance avec Renault et Nissan.

Mitsubishi Motors, le constructeur automobile japonnais
Mitsubishi Motors, le constructeur automobile japonnais
Crédit : TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
Mitsubishi France salue "un deal gagnant-gagnant" avec Renault-Nissan
00:06:43
Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon & La rédaction numérique de RTL

L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est désormais le premier groupe automobile mondial. C'est en substance l'annonce qu'a faite Carlos Ghosn, le 17 janvier dernier. "L'alliance, avec plus de 10,6 millions de véhicules particuliers et utilitaires légers vendus en 2017, est le premier groupe automobile mondial" s'était-il réjoui.

Une première place loin d'être anodine selon Patrick Gourvennec, le président de Mitsubishi France. "C'est important parce que ça démontre globalement une capacité d'investissement à terme. Ce qu'il faut rappeler c'est que Nissan a pris 34% de participation dans Mitsubishi Motors. De ce fait Mitsubishi Motors rentre dans une alliance avec Renault et Nissan", explique-t-il à Jean-Baptiste Giraud, le directeur de la rédaction du magazine Économie Matin.

Pour un constructeur comme Mitsubishi qui a produit 926 000 véhicules en 2017, cette alliance était primordiale. "Près de un million de voitures c'est très peu dans le marché mondial. Et quand on voit tous les enjeux sur la conduite de demain (…), cela coûte extrêmement cher", expose Patrick Gourvennec."C'était une alliance obligatoire, et à mon avis c'est la meilleure qui soit possible. Je pense que c'est un deal gagnant-gagnant", poursuit-il.

Perspectives intéressantes pour Mitsubishi en France

Mais l'autre point crucial de cette alliance est le partage des plateformes : c'est-à-dire la possibilité de produire des voitures des différentes marques sur un même site de production. D'après le président de Mitsubishi France, ce partage pourrait intervenir en France d'ici trois ans. "On va sortir les premières voitures en 2020. Cela donne à la France un formidable potentiel de développement", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/