1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Loi Macron : "Il n'y a pas de fatalité dans l'économie française", selon le ministre de l'Économie
1 min de lecture

Loi Macron : "Il n'y a pas de fatalité dans l'économie française", selon le ministre de l'Économie

REPLAY / INVITÉ RTL - Malgré les nombreux débats, Emmanuel Macron continue de porter son projet de loi "qui n'a pas été vidé de sa substance".

Emmanuel Macron, invité de RTL, le 9 avril 2015
Emmanuel Macron, invité de RTL, le 9 avril 2015
Crédit : Frédéric Bukajlo / Abaca Press pour RTL
Emmanuel Macron confirme le gel des tarifs des péages pour 2015
12:34
L'État va lourdement investir dans le capital de Renault
03:37
Entreprise : "Il faut reconnaître qu'il y ait un droit à l'erreur économique", selon Emmanuel Macron
12:36
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Vivement contesté à gauche comme à droite, Manuel Valls a annoncé devant l'Assemblée nationale, qu'il engageait sa responsabilité, grâce à l'article 49-3, sur le projet de loi Macron. Un projet qui a vu de nombreux débats mais qui ne décourage pas le ministre de l'Économie. "Si moi j'étais découragé, ça n'aurait pas beaucoup de sens. Je crois que notre pays a tout pour se redresser et donc je crois que le combat que je mène aujourd'hui est en empathie profonde avec celui que vous menez et que mènent les salariés", a-t-il répondu à un auditeur. 

Emmanuel Macron a une nouvelle fois porté son projet. "Le texte que je défends et que je porte n'a pas été vidé de sa substance, au contraire. Sur chaque article, il y a eu une majorité et ce texte, on l'a beaucoup enrichi par ce débat contradictoire. Le débat, il permet aussi d'éclairer la réalité".

Je n'ai pas le droit d'être découragé parce que comment je pourrai ensuite vous encourager à faire mieux

Emmanuel Macron

Une chose est sûre, il faut relancer relancer l'investissement. "Il y a un problème de vitalité de notre économie, il y a trop de choses bloquées donc il faut ouvrir, il faut ouvrir des secteurs. Ce sont les réformes que l'on est en train d'accompagner (...) Il n'y a pas de fatalité dans l'économie française, il y a une volonté à avoir", a justifié le pensionnaire de Bercy avant de rééditer sa confiance. "Je n'ai pas le droit d'être découragé parce que comment je pourrai ensuite vous encourager à faire mieux, à faire plus, à investir, à réembaucher". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/