1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les négociations sur le travail dominical avancent entre partenaires sociaux
2 min de lecture

Les négociations sur le travail dominical avancent entre partenaires sociaux

REPLAY - Depuis l'adoption de la Loi Macron, les accords internes aux entreprises concernant le travail le dimanche se généralisent peu à peu, mais pas dans la facilité.

Bénédicte Tassart
Bénédicte Tassart
Crédit : Maxime Villalonga
Les négociations sur le travail dominical avancent entre partenaires sociaux
02:47
Les négociations sur le travail dominical avancent entre partenaires sociaux
03:00
Bénédicte Tassart

Les syndicats du groupe Inditex, propriétaire de Zara, viennent de dire oui à l'ouverture des magasins le dimanche. Dans les zones touristiques internationales et si les directeurs des magasins Zara, Bershka et autres jugent cette ouverture rentable, les salariés, sur la base du volontariat, pourront travailler avec un salaire majoré de plus du double. Pas de repos compensateur, mais un retour en taxi remboursé le soir et une allocation pour faire garder ses enfants.

Peu à peu, depuis l'adoption de la loi Macron en juillet dernier, les accords de ce genre se généralisent. Mais attention, pas dans la facilité, car il faut bien un accord entre les partenaires sociaux avant d'ouvrir dans ces fameuses zones, et les syndicats se montrent particulièrement combatifs. 

Le dialogue social fonctionne à plein

Ils veulent que le salarié soit vraiment volontaire et protégé. La CGT et Force Ouvrière sont contre, mais les autres, CFDT et CGC en tête, sont pour le dialogue, un dialogue difficile, même à Bercy, chez Emmanuel Macron, on n'imaginait pas que ce serait si âpre. Regardez au BHV, grand magasin parisien, l'ouverture le dimanche a été retoquée.

Au niveau de la branche, qui regroupe tous les grands magasins et bien l'accord n'est pas encore signé, les discussions vont reprendre début 2016. Les négociateurs fouillent chaque ligne et font déplacer des virgules. Chez Darty c'est signé, à la Fnac c'est en négociation, à Cannes, Nice et Deauville, on attend les arrêtés pour la fin du mois de janvier. Que l'on soit pour ou contre le travail le dimanche on peut dire au moins que sur ce dossier, le dialogue social fonctionne à plein.  

Le débat évolue

À lire aussi

Les magasins ne peuvent pas ouvrir tous les dimanches n'importe où. Si vous n’êtes pas en zone touristique internationale, les dimanches autorisés ne sont passés que de 5 à 12 par an. La loi Macron va surtout favoriser les magasins qui attirent les touristes, le secteur du luxe et les restaurants dans ces zones. Ce n'est pas le grand soir, mais ça bouge, on dépoussière enfin ce texte sur le repos dominical instauré depuis 1906 et qui commençait à poser bien des problèmes notamment dans les magasins de bricolage.

Le débat sur la liberté ou non de travailler, sur l'individualisation des emplois du temps avec le dimanche qui ne sera plus le seul repère pour le repos hebdomadaire. Ça bouge en espérant que les personnes soient toujours bien protégées juridiquement quel que soit leur choix. En tout cas, les Français sont pour. La cote de popularité d'Emmanuel Macron au ministère de l'Économie en témoigne et même si la croissance n'est pas vraiment au rendez-vous, on parle de lui encore pour le prochain remaniement gouvernemental, fin janvier, Emmanuel Macron peut-être à la tête d'un super-Bercy.

La note du jour

Pas de note pour ce dernier jour de l'année mais un petit salut à Bernard Maris, assassiné lors de l'attentat à Charlie Hebdo, il manque sa voix dans le débat économique aujourd'hui.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/