1 min de lecture Vacances d'été

Le pastis Ricard, une illustration des congés payés

REPLAY - En 1936, les Français obtiennent enfin deux semaines de congés payés. L'occasion de découvrir le sud de la France et une toute jeune marque d'alcool qui sent bon les vacances : Ricard.

Micro générique Switch 245x300 Il était une marque Anaïs Bouissou
>
Le pastis Ricard, une illustration des congés payés Crédit Image : AFP / Archives, Pascal Pavani | Crédit Média : Anais Bouissou | Durée : | Date : La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou et Loïc Farge

7 juin 1936 : les accords de Matignon mettent fin à des mois de grève. Les salariés obtiennent enfin des augmentations, des semaines de travail de 40 heures et quinze jours de vacances. Au cours de l'été, 600.000 ouvriers partent pour la première fois en congés en train (grâce à des billets à prix réduit), à vélo ou en voiture le long de la Nationale 7. On découvre l'odeur de la mer, les grains de sable dans les chaussures et cette vie tranquille du Sud.

Quelques mois avant sa mort, Charles Pasqua l'évoquait encore. "À l'époque, je n'avais que 9 ans. Ce dont je me souviens, c'est les gens qui voyaient la mer que la première fois. C'était assez extraordinaire", raconte l'homme politique, qui a longtemps travaillé pour la marque.

À ce moment-là, une marque va bénéficier de cette avancée sociale : Ricard. Pour Charles Pasqua, le pastis est devenu "un symbole, une illustration des congés payés". À consommer avec modération, bien sûr.

>
La chanson du Pasti - Un Ricard bien frais - Un pastis bien frais
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vacances d'été Vacances Consommation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants