2 min de lecture Voiture d'occasion

Le gouvernement étend ses primes à la casse pour les véhicules d'occasion

REPLAY - En 2018, les propriétaires de voitures d'occasion pourront bénéficier d'une prime à la casse plus importante pour s'offrir un modèle plus récent.

Micro générique Switch 245x300 Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Le gouvernement étend ses primes à la casse pour les véhicules d'occasion Crédit Image : AFP / Archives, Kenzo Tribouillard | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et La rédaction numérique de RTL

À la benne les veilles voitures ! L'idée de Nicolas Hulot est de débarrasser de nos routes le plus possible de ces vieilles automobiles. Il faut savoir que l'âge du parc est l'un des plus vieux d'Europe puisqu'il est, en France, de 9 ans. Le gouvernement espère donc distribuer 100.000 primes en 2018. Certes, c'est encore modeste pour un parc de près de 35 millions de voitures, mais il faut savoir que l'an dernier, à peine 9.300 primes ont été distribuées. 

Pour bénéficier de cette prime, il faut mettre hors circulation une voiture d'avant 1997 ou un diesel d'avant 2001 et acheter une voiture neuve ou une voiture d'occasion récente portant une vignette Crit'Air 0, 1 ou 2, c'est-à-dire les voitures essence de moins de 12 ans et les voitures diesel de moins de sept ans. Il y a trois millions de véhicules qui seraient concernés.

La prime est de 1.000 euros et de 2.000 euros si le propriétaire est non-imposable. Une famille dans ce dernier cas, par exemple, qui souhaiterait remplacer sa Clio de 1991 par une occasion plus récente, une Clio 3 de 2006, toucherait une prime de 2.000 euros, soit plus de 50% du prix du véhicule. Pour les véhicules électriques, la prime à la conversion s'élève à 2.500 euros sans condition de ressources, ce qui constitue une baisse par rapport à la prime actuelle de 4.000 euros. Toutefois, elle vient toujours s'ajouter aux 6.000 euros octroyés pour l'achat d'une voiture électrique.

Le SUV a le vent en poupe

Cette semaine, le magazine Auto Plus révèle que depuis le début de l'année, près d'un tiers des voitures neuves vendues en France sont des SUV contre à peine 5% il y a 10 ans. Ce type de véhicules a tué le monospace, qui était la star des années 90-2000. En réalité, le SUV en reprend la plupart des avantages et presque aucun inconvénient.

À lire aussi
Julien Courbet Julien Courbet
Véhicule : un professionnel l'arnaque et lui vend une voiture volée

Un SUV, c'est presque aussi pratique qu'un monospace : il y a de l'espace, pas mal de rangements, on a une position surélevée. Mais un SUV, c'est aussi beaucoup plus sexy qu'un monospace, ça permet aux parents, notamment, d'accueillir dignement leur progéniture sans renoncer au plaisir d'avoir une auto un peu dynamique côté design

Pour les constructeurs, les SUV sont aussi intéressants parce que c'est le seul type de voitures qui connaît le même succès partout dans le monde - en Europe, mais aussi en Chine, aux États-Unis -, contrairement au monospace qui ne fonctionnait qu'en Europe. 

En matière de SUV, en France, la marque la plus accro à ce type de modèles, c'est Nissan : plus de 70% des ventes sont réalisées sur ces véhicules. Ensuite, on trouve le coréen Kya, avec 45% de modèles vendus qui sont des SUV. Et en troisième position, arrive Peugeot, 43% de ses ventes sont des SUV et notamment le nouveau 3008, qui cartonne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voiture d'occasion Voiture électrique Gouvernement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants