1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. LafargeHolcim, premier gros dossier industriel du futur gouvernement
2 min de lecture

LafargeHolcim, premier gros dossier industriel du futur gouvernement

ÉDITO - Le groupe de BTP franco-suisse, dont le patron va quitter ses fonctions, a été mis en cause pour avoir indirectement financé des groupes armés en Syrie.

L'entrée du siège parisien de LafargeHolcim
L'entrée du siège parisien de LafargeHolcim
Crédit : AFP / Thomas Samson
LafargeHolcim, premier gros dossier industriel du futur gouvernement
03:11
LafargeHolcim, premier gros dossier industriel du futur gouvernement
03:13
Loïc Farge
Loïc Farge

L'affaire n'est pas mince. La justice soupçonne Lafarge d'avoir financé pour près de 300.000 dollars le groupe terroriste Daesh. Des commissions destinées à maintenir l'activité de l'une de ses usines implantée en Syrie. Et cela jusqu'en septembre 2014. Si toute la lumière n'est pas encore faite dans ce dossier, le spectre d'une intervention de la justice américaine inquiète sérieusement les actionnaires du groupe, qui est depuis son association avec Holcim, un ensemble franco-suisse, et qui a la vertu d'être numéro un dans ses métiers aux États-Unis.

Les actionnaires en profitent aussi pour faire le ménage dans l'état-major de l'entreprise. Les premières victimes sont françaises. Lafarge-Holcim s'est récemment illustré en se portant volontaire pour construire le mur de Trump destiné à isoler les États-Unis du Mexique. L'entreprise est donc sous plusieurs aspects dans un très mauvais cycle.

L'avenir de l'entreprise pas menacé

Ce dossier ne va pas améliorer la réputation de l'entreprise, mais il ne me menace en rien son avenir économique. En revanche, il souligne deux évolutions. Premièrement : l'échec de ce rapprochement dans l'industrie du ciment. À l'origine, le projet avait été présenté comme l'alliance entre deux partenaires leaders mondiaux. Il n'en sera rien.

Deuxièmement : le nouveau groupe LafargeHolcim, qui commence à gagner beaucoup d'argent, aiguise un peu plus encore les appétits. La guerre au sommet est ouverte. Dans ce cadre, il faut s'attendre à plus ou moins brève échéance à une domination de la partie suisse sur l'ancien fleuron industriel français.

Les Suisses bétonnent leur prise de pouvoir

À écouter aussi

Les conséquences seront donc surtout sensibles côté français. L'industrie tricolore va perdre un leader mondial qui vivait bien par la faute d'un management plus avide de récompenses financières que de stratégies industrielles à long terme. Ce déclassement pourrait avoir des conséquences sur le sort des usines en France, et surtout celui des unités de recherche et développement qui sont parmi les plus réputées au monde dans leurs spécialités.

Il y a par ailleurs des signes qui ne trompent pas sur son destin futur : le cours de l'action de cette entreprise reste solide à Zurich, tandis qu'il s’écroule À Paris. Les Suisses bétonnent leur prise de pouvoir. Le transfert semble inéluctable.

La note du jour

15/20 à Navya. Le constructeur de navettes autonome lyonnais est le seul industriel de sa catégorie à disposer d'une autorisation fédérale pour faire circuler ses véhicules sur routes ouvertes aux États-Unis. Il s'implante aussi au Japon et en Australie.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/