1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. La forte baisse du pétrole ébranle les bourses européennes
2 min de lecture

La forte baisse du pétrole ébranle les bourses européennes

REPLAY / ÉDITO - Les bourses européennes poursuivent leur plongeon depuis près d'une semaine. La chute des cours du baril de pétrole en est l'une des principales causes.

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
La forte baisse du pétrole ébranle les Bourses européennes
03:29
François Lenglet

Les bourses européennes ont encore dévissé lundi 15 décembre. À Paris, le CAC 40 a perdu 2,5%, après la plus forte chute depuis trois ans la semaine dernière.

Le facteur déclenchant de l'inquiétude des marchés financiers, c'est la très forte chute du baril du pétrole. Le baril est aux alentours de 60 dollars. Il a subi la chute la plus violente de son histoire récente dans les dernières semaines. Cet été encore, il était aux alentours de 100 dollars.

Une chute trop rapide

La chute est trop rapide. C'est comme si nous avions pris une surdose d'un médicament, et que nous en subissions les effets secondaires. Dans tout phénomène économique, vous avez les gagnants et les perdants. Les spéculateurs, qui avaient acheté d'énormes quantités de pétrole pour faire de l'argent, se trouvent pris à revers. Ils sont contraints de vendre massivement pour ne pas subir encore davantage de pertes. Cette onde traverse tous les marchés financiers de la planète.

Le secteur pétrolier lui-même dévisse. Sa rentabilité chute. Les compagnies suspendent leurs projets d'exploration. Il y a enfin les effets sur les pays producteurs. Les pays du Golfe voient leurs revenus tomber. La Russie est littéralement en train de s'effondrer. Ce n'est pas une économie très importante, mais si elle est déstabilisée on peut redouter des conséquences géopolitiques.

Les plans de sauvetage en faveur de la Grèce n'ont servi à rien

François Lenglet
À lire aussi

En Europe, cette chute du pétrole nous fait gagner du pouvoir d'achat, grâce à la baisse des prix du carburant. Cela ne règle pas pour autant les problèmes de l'Europe. On voit ainsi réapparaître la Grèce, que tout le monde avait oubliée.

Là aussi, les spéculateurs avaient massivement acheté des obligations du gouvernement grec, dans l'espoir que le pays en avait fini avec la récession. Mais voilà que l'opposition de gauche est en passe de prendre le pouvoir à l'occasion d'une élection présidentielle anticipée. L'opposition a prévenu : si elle gagne, elle ne remboursera pas la dette du pays, insupportable. Du coup, tout le monde s'inquiète.

La dette, problème principal de la zone euro

Ça veut dire que tous les plans de sauvetage n'ont servi à rien. Cela a été plusieurs centaines de milliards d'euros, garantis par les autres pays de la zone, jetés à la rivière. Le pays est tout aussi mal en point qu'avant. Il a appliqué une politique d'austérité violente qui a littéralement détruit le tissu social du pays, sans parvenir à rétablir sa compétitivité. La Grèce a une monnaie qui est bien trop forte pour son niveau de développement, l'euro.

Le principal problème de la zone euro, c'est la dette qui persiste. Elle a été accumulée avant la crise, pendant la crise et depuis la crise. De temps à autre, les marchés financiers l'oublient. Ils s'envolent dans un engouement excessif. Mais cela ne dure jamais très longtemps, car la réalité se rappelle à leur bon souvenir.
C'est alors qu'on redécouvre que les problèmes n'ont pas été réglés. Warren Buffet, l'un des plus gros investisseurs américains use de cette formule : "C'est quand la marée de retire qu'on repère ceux qui nageaient sans maillot de bain".

RTL vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/