1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Grèce : le Portugal assouplit sa position vis-à-vis d'Athènes
1 min de lecture

Grèce : le Portugal assouplit sa position vis-à-vis d'Athènes

Le Premier ministre portugais, intransigeant jusque-là, estime maintenant que l'Europe a "le devoir" d'aider la Grèce.

Pedro Passos Coelho à Bruxelles, le 18 décembre 2014.
Pedro Passos Coelho à Bruxelles, le 18 décembre 2014.
Crédit : THIERRY CHARLIER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Gravement touché par la crise et par l'austérité, le Portugal ne voit pas d'un bon œil les négociations autour de la renégociation de la dette grecque. Cependant, le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a nuancé dimanche 8 février sa position intransigeante, estimant que l'Europe "a le devoir" d'aider la Grèce mais pas "n'importe comment".

"L'Europe a le devoir et aussi intérêt à aider la Grèce à dépasser ses problèmes, mais ne peut le faire n'importe comment", a déclaré Pedro Passos Coelho aux journalistes, en marge d'un déplacement dans le nord du pays.

Les solutions pour la Grèce, doivent "valoir pour tous"

"Par le passé, des solutions particulières" ont été trouvées pour la Grèce, qui "dispose de deux ans de plus pour payer sa dette" et qui a bénéficié "de prêts bilatéraux", a-t-il ajouté, avant de déclarer qu'il n'était "pas impossible que ça se reproduise".

Les solutions trouvées doivent cependant "valoir pour tous" les pays européens, a insisté le chef de l'exécutif portugais.

Le programme de Syriza est un "conte de fées"

À lire aussi

Fin janvier, Pedro Passos Coelho avait appelé Athènes à "respecter les règles européennes", rejetant catégoriquement toute renégociation de sa dette et qualifiant le programme de Syriza, qui venait de conquérir le pouvoir à Athènes, de "conte de fées".

Après un sévère plan de rigueur budgétaire, le Portugal est sorti en mai dernier d'un plan de sauvetage de 78 milliards d'euros accordé en 2011 et envisage aujourd'hui de rembourser par avance les prêts du Fonds monétaire international (FMI).

La Grèce veut obtenir un accord avec l'EU

Le nouveau Premier ministre grec Alexis Tsipras, qui a prononcé dimanche soir son programme de politique générale, a rappelé sa volonté d'obtenir un accord avec l'UE.

Athènes se prépare à une semaine de rencontres internationales avec ses créanciers, décisives pour la survie financière du pays, dont une réunion mercredi avec les 19 ministres des Finances de la zone euro.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/