1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Gaspillage alimentaire : le Parlement européen prend exemple sur la France
1 min de lecture

Gaspillage alimentaire : le Parlement européen prend exemple sur la France

Dans le sillage des élus français, les eurodéputés demandent aux grandes surfaces de donner leurs invendus plutôt que de le jeter.

Les rayons d'un supermarché (illustration).
Les rayons d'un supermarché (illustration).
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Julie Coste & AFP

Quelques semaines après l'adoption de mesures pour lutter contre le gaspillage alimentaire en France, les députés européens se mobilisent à leur tour, sous la pression d'élus tricolores. 

Le Parlement de Strasbourg demande, ce jeudi 9 juillet, aux États membres d'agir pour que les grandes surfaces cèdent leurs invendus à des associations caritatives, plutôt que de les détruire. Dans le cadre d'une résolution sur l'"économie circulaire", les eurodéputés ont adopté un amendement par lequel ils "invitent la Commission européenne à encourager la création, dans les États membres, de conventions prévoyant que le secteur du commerce alimentaire de détail distribue les produits non vendus à des associations caritatives". 

Un élu local français en croisade

"C'est une première étape dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en Europe", estime l'eurodéputée Angélique Delahaye (Les Républicains), qui a déposé cet amendement. "On doit encore convaincre les récalcitrants. Et puis la prochaine étape c'est de convaincre la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (son président, ndlr), les chefs d'État de l'Union européenne", tempère Arash Derambarsh, élu Les Républicains à Courbevoie (Hauts-de-Seine), parti en croisade contre le gaspillage alimentaire

"On voit que les gens crèvent de faim avec la crise en Grèce, les problèmes au Portugal, en Espagne, en Italie. On ne peut pas continuer comme ça.

Arash Derambarsh, conseiller municipal à Courbevoie

Arash Derambarsh est à l'origine de la loi adoptée en mai dernier qui interdit à la grande distribution de jeter ou rendre impropres à la consommation la nourriture invendue de ses rayons. Sous peine d'une amende pouvant atteindre 75.000 euros, les supermarchés et hypermarchés de plus de 400 m2 devront dorénavant conclure des accords de dons avec une association caritative. Arash Derambarsh rêve désormais de voir une loi similaire adoptée au niveau européen. "On voit que les gens crèvent de faim avec la crise en Grèce, les problèmes au Portugal, en Espagne, en Italie. On ne peut pas continuer comme ça", argue-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/