1. Accueil
  2. Actu
  3. Eco Conso
  4. À Florence, la richesse survit au temps et aux siècles
2 min de lecture

À Florence, la richesse survit au temps et aux siècles

REPLAY / ÉDITO - Les riches familles italiennes d'aujourd'hui seraient à peu près les mêmes que celles du XVème siècle : c'est l'incroyable constat que viennent de faire deux économistes.

Une vue de la ville de Florence, en Toscane
Une vue de la ville de Florence, en Toscane
Crédit : SIPA
À Florence, la richesse survit au temps et aux siècles
00:03:33
François Lenglet & Loïc Farge

Deux chercheurs italiens, Guglielmo Barone et Sauro Mocetti, se sont penchés sur les registres fiscaux de la ville de Florence (ceux de 1427 et ceux de 2011). Ils ont comparé les noms de familles des plus gros contribuables, à six siècles d'écart. Surprise : il y a une étonnante similarité entre les deux listes. Les familles florentines fortunées du XXIème siècle, celles qui ont déclaré plus de 150.000 euros de revenus en 2011, sont pour beaucoup les héritières de celles qui étaient déjà en haut de l'échelle sociale avant même la naissance de Michel-Ange ou de Léonard de Vinci. Les riches de l'époque, c'étaient notamment les membres de la corporation des fabricants de souliers, des tisserands de la soie et des avocats.

C'est par hasard qu'on a pu retrouver les données fiscales du XVème siècle. Dans les années 1420, Florence était dans une situation de banqueroute, à cause de la guerre avec Milan. Les édiles de la ville, à la recherche d'argent, établissent un recensement fiscal de 10.000 personnes avec, à chaque fois, la liste des chefs de famille, leurs revenus et leur métier. Six cents ans plus tard, il reste 900 de ces noms de famille dans la capitale de Toscane. Ils sont portés par 52.000 contribuables d'aujourd'hui. Selon toute probabilité, ils sont des descendants de leurs homonymes.
Cela veut dire que la richesse de ces familles patriciennes a traversé les guerres, les soulèvements populaires, les empires, les républiques, les révolutions, les crises financières et même les reprises économiques, avec la formidable accélération du XXème siècle. L'argent a résisté six cents ans d'histoire, six cents ans de convulsions. Les auteurs constatent qu'il existerait comme un plancher de verre, qui empêcherait les héritiers des classes sociales privilégiées de déroger, c'est-à-dire de redescendre l'échelle sociale.

Richesse et capital social transmis en héritage

Plusieurs facteurs expliquent cette incroyable permanence. D'abord, la richesse se transmet en héritage de génération en génération. Mais elle se transmet aussi avec un capital social, c'est-à-dire un ensemble de relations sociales qui permettent de s'établir dans la vie et de réussir. De plus, nombre de professions à haut revenu étaient jusqu'à il y a peu presque héréditaires (notaire ou avocat de père en fils), particulièrement lorsque les professions étaient réglementées. C'était le cas du commerce dans le temps, avec les guildes.

Enfin, les auteurs de l'étude notent que jusqu'à au début du XXème siècle, la mobilité sociale est quasi-nulle. Elle ne décolle qu'avec la généralisation de l'enseignement scolaire et la croissance économique. Le PIB par tête progresse ainsi davantage sur le seul XXème siècle que sur les cinq cents ans qui précèdent.

À écouter aussi

On constate cette "inertie sociale" ailleurs qu'en Europe. Une étude tout à fait similaire, faite elle aussi à partir des noms de famille mais au Japon, constatait que l'élite du Japon actuel était pour une bonne part constituée de patronymes de samouraïs, ces combattants avec des privilèges héréditaires qui avaient dirigé l'Archipel de 1603 à 1867. Ainsi 140 ans après leur fin officielle, les samouraïs constituent toujours l'élite du pays, comme si la hiérarchie féodale avait silencieusement perduré.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.