1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Être étudiant coûte deux fois plus cher à Paris qu'à Brest
3 min de lecture

Être étudiant coûte deux fois plus cher à Paris qu'à Brest

Poste de dépenses majeur pour les étudiants, le loyer reste très contrasté selon les régions, allant du simple au double entre la capitale et certaines villes de province. Ce qui contribue à creuser les inégalités.

Une jeune fille dans un logement étudiant (photo d'illustration).
Une jeune fille dans un logement étudiant (photo d'illustration).
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Dans quelques semaines, les étudiants retrouveront les bancs de l'université. Chaque année, c'est le même casse-tête pour les jeunes et leur famille : il faut payer l'inscription, le logement, les transports... Les syndicats étudiants ne sont pas d'accord sur l'évolution de ces coûts. Pour l'Unef, le prix de la rentrée universitaire augmente cette année. Selon la Fage, il diminue. En revanche, toutes deux s'accordent sur un point : les étudiants ne sont pas égaux, selon où ils vivent ou la formation choisie. 

Sans surprise, Paris est la ville universitaire la plus onéreuse, tandis que Clermont-Ferrand et Brest arrivent en queue de peloton, selon le classement de l'Union nationale des étudiants de France (Unef) publié ce lundi 17 août. Les étudiants parisiens doivent débourser 1.124,33 euros en moyenne chaque mois, logement, transports et dépenses courantes confondues, selon cette enquête qui complète celle sur le coût de la rentrée publié vendredi par le syndicat étudiant.

Aides inégales des collectivités

La capitale devance Saint-Quentin (Aisne) (987,41 euros), Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) (985,41 euros) et Lyon (842,67 euros). En queue de classement on trouve Orléans (726,92 euros), Clermont-Ferrand (709,97 euros) et Brest (679,95 euros). L'Unef a intégré dans son classement un "socle" de dépenses courantes de 330 euros par mois identique pour toutes les villes. C'est donc surtout le logement qui fait la différence, puisque la variation des loyers dépasse le simple au double entre Brest (322 euros) et Paris (795 euros).

Pour le président de l'Unef William Martinet, ce classement permet notamment de mettre en lumière "l'impact des aides des villes et des collectivités territoriales sur la vie étudiante". Le budget "transports" va ainsi du simple au triple entre Toulouse (8,33 euros par mois) et Brest (27,95 euros). En Île de France, l'abonnement revient à 27,83 euros par mois. 

Transports et santé

À lire aussi

Tous les étudiants ne sont pas non plus logés à la même enseigne en matière d'aides des collectivités, qui atteignent 28,50 euros par mois à Paris, mais sont nulles à Marseille, Strasbourg, Rennes, Dijon et Brest. Lyon, Grenoble, Toulouse, Bordeaux et Paris offrent aux étudiants des chèques loisirs d'au moins 100 euros par an, et douze villes sur vingt prévoient des chèques santé pour les boursiers (jusqu'à 373 euros à Clermont). Mais les seules villes à offrir des chèques logement sont Paris (900 euros par an pour les boursiers) et Tours. "20% des étudiants n'ont pas de complémentaire santé, or on sait que cela constitue un vrai frein à l'accès aux soins", déplore William Martinet. Celui-ci souligne les "inquiétudes" de l'Unef pour les années à venir, avec la baisse des subventions aux collectivités locales, "dont les répercussions commencent déjà à se faire sentir". "De plus en plus de villes universitaires disent qu'il faudra augmenter les tarifs des transports en commun", affirme le syndicaliste. Il souligne aussi la "véritable inconnue" de la réforme territoriale, avec un risque "d'harmonisation vers le bas".

De son côté, la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) estime que la rentrée devrait coûter moins cher en 2015. "En septembre 2015, la rentrée étudiante coûtera en moyenne 2335.45 euros à un étudiant, soit 7% de moins qu’en 2014", selon l'indicateur du coût de la rentrée étudiante diffusé ce lundi. Principale explication de la baisse des dépenses de rentrée : l'encadrement des frais d'agence, désormais réglementés par la loi Alur (pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové). Ils représenteront, selon la Fage, "une économie de 42.25% passant d’un coût moyen de 447.85 euros en 2014 à un coût moyen de 258.63 euros en 2015". Le gel des frais d'inscription pour la rentrée universitaire 2015-2016 contribue également à la diminution du budget rentrée.

Les inégalités s'accroissent

En revanche, "le coût de la vie (frais mensuels et récurrents) est en stagnation". La Fage prend en compte dans son calcul les frais de la vie courante (loyer et charges, repas au restaurant universitaire, téléphonie/Internet, transports, loisirs, alimentation, vêtements, etc.), mais aussi les dépenses spécifiques de la rentrée (droits d'inscription, cotisation à la Sécurité sociale, complémentaire santé, frais d'agence, assurance logement...). La fédération s'attarde sur le cas particulier des étudiants franciliens : s'ils ont toujours des dépenses plus élevées que les autres jeunes dans le reste du pays, cette tendance est "en recul", grâce à "l'encadrement des loyers expérimenté à Paris et à la mise en place de la tarification unique des transports en commun".

Les inégalités continuent de s'accroître, avec par exemple l'augmentation "parfois exponentielle" des frais d’inscription dans certaines formations privées comme les grandes écoles et écoles d'ingénieurs. Ainsi la prestigieuse Edhec a augmenté de 46% ses frais d'inscription depuis 2011, passant de 30.850 à 45.000 euros. L'EM Lyon qui réclamait 31.100 euros en 2011 à ses étudiants en demande désormais 39.500. Enfin, selon l'organisation étudiante, les jeunes issus d'une catégorie socio-professionnelle populaire ont davantage tendance à exercer une activité rémunérée "sans lien avec leur domaine de formation, et dépassant souvent le mi-temps". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/