1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. États-Unis : quand Wall Street sanctionne les bonnes nouvelles
2 min de lecture

États-Unis : quand Wall Street sanctionne les bonnes nouvelles

REPLAY - ÉDITO - Croissance musclée, emploi au mieux. Cette image de l'Amérique bien portante inquiète pourtant les marchés financiers, qui anticipent une hausse future des taux d'intérêt.

États-Unis : quand Wall Street sanctionne les bonnes nouvelles
02:58
Eco Menanteau du 07 septembre 2015
03:00
Loïc Farge
Loïc Farge

L'Amérique vient de franchir une étape très symbolique. Elle connait son plus bas taux de chômage depuis avril 2008, c'est-à-dire que son marché du travail est plus gaillard  qu'avant la grande crise financière. Elle nous avait déjà surpris par la vigueur de sa croissance (3,7%) au deuxième trimestre (pour mémoire, nous avons connu nous un trimestre blanc). Désormais avec 5,1% de sans-emploi, on peut dire qu'elle a effacé, en termes de chômage, les ravages de la crise. Ce n'est pas tout en conséquences de belle amélioration : les rémunérations, qui ont connu une longue période de stagnation, sont à la hausse +2,2%, ce qui se traduit par une augmentation de la consommation des ménages et des investissements.

Cela peut paraître surprenant, indécent même, de voir les analystes de la première place financière du monde réagir si négativement. En réalité, ils ne sont pas tombés sur la tête. Leur analyse est très simple : l'inversion de la courbe du chômage et la vigueur de  l'économie sont trop rapides. Le marché de l'emploi est à ce point tonique qu'ils craignent que la Banque centrale en profite pour remonter les taux d'intérêt.  Des taux plus lourds, c'est de l'argent plus cher, donc des investissements moins vigoureux, et dans la foulée une activité plus prudente avec, accessoirement, des profits moins importants.

Quand la locomotive américaine ralentit, l'Europe fait du surplace

La hausse des taux est-elle inéluctable ? Rien n'est moins sûr. On saura le 17 septembre si la Banque centrale américaine relèvera, pour la première fois depuis neuf ans, son prix de l'argent qui est aujourd'hui proche de zéro. Ce qui est une situation singulière et franchement pas très saine à très long terme.

Cela aura nécessairement des conséquences pour nous. Il n'est pas acquis, en effet, que la bonne santé de l'économie et de l'emploi américains soient gravés dans le marbre. Une hausse des taux trop brutale pourrait couper les pattes à ce bel élan. C'est là que nous sommes directement concernés : quand la locomotive américaine ralentit, l'Europe fait du surplace.

À lire aussi

Par ailleurs face à l'affaissement des pays d'Asie, qui va peser sur l'activité mondiale, trop d'interrogation sur l'évolution outre-Atlantique risque de faire rentrer les investisseurs dans leurs coquilles. Ce n'est franchement pas le moment.

Le bloc-notes

Après Carrefour et Casino, c'est au tour de la Fnac de prendre pied en Afrique francophone. Un marché qui attire de plus en plus d'investisseurs.

La note du jour

13/20 à la troupe de danseuses du Moulin Rouge. Pour la première fois depuis 1889, elle va se produire à New York dans le cadre d'un salon qui célèbre l'excellence française. Ce sera les 26 et 27 septembre à Times Square.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/