1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Dépenses publiques : comment seront donc financées les annonces ?
2 min de lecture

Dépenses publiques : comment seront donc financées les annonces ?

REPLAY / ÉDITO - Fonctionnaires, militaires, rénovation thermique : on a vécu une belle semaine à milliards avec des annonces tous azimuts. Voici l'addition !

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
Dépenses publiques : comment seront donc financées les annonces ?
03:15
François Lenglet

Le gouvernement a multiplié les annonces de dépenses nouvelles cette semaine. Il faut une grande feuille de papier pour écrire tous les zéros. Nous avons eu l'annonce de l'extension du service national, pour un milliard d'euros annuels à horizon 2018. Le lendemain, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, confirme que le point d'indice des fonctionnaires va être dégelé (il était bloqué depuis 2010) à l'occasion des négociations salariales de printemps. Il y a là en jeu plusieurs milliards annuels pour l'État. Le même jour, Hollande annonce 3 milliards pour la rénovation thermique, dont une partie sera financée par l'État.

Les questions budgétaires au second plan

Jeudi 14 janvier, le chef de l'État annonçait encore la création d'une garde nationale pour la sécurité du territoire et la revalorisation des carrière des militaires. Le même jour, on apprenait qu'il allait falloir pour Areva, le fabricant public de chaudières nucléaires, non pas 2 mais 4 milliards pour éviter la faillite. Cela nous fait une bonne petite semaine. Et la prochaine débutera en fanfare, avec encore 2 milliards : c'est le coût du plan emploi qui sera annoncé lundi 18 janvier par François Hollande.

On sent que l'année électorale approche. C'est la tradition française, ou à tout le moins l'habitude. Souvenez-vous il n'y a pas si longtemps, dans des circonstances dramatiques -  c'était au lendemain des attentats de Paris -, le chef de l'État a dit : "Le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité". Ce qui était une façon de prévenir que les questions budgétaires, qui avaient dominé le début de son quinquennat avec les hausses d'impôts, allaient désormais passer au second plan.

Solution ponctuelle

Comment toutes ces dépenses vont-elles être financées ? Michel Sapin, le ministre des Finances, a annoncé un plan de 2 milliards d'économies supplémentaires. Cela ne va pas être facile, car il y a déjà 16 milliards d'économies prévus cette année. Et à ce rythme d'annonces, Michel Sapin ne pourra pas suivre. En 2015, le gouvernement a eu pas mal de chance, avec une baisse des taux d'intérêt (qui diminue le coût de son endettement) et des recettes exceptionnelles, par exemple celles des repentis fiscaux (ces contribuables français qui régularisent leurs avoirs financiers à l'étrangers, et qui acquittent non seulement l'impôt, mais aussi des pénalités). Tout ça lui a permis de tenir son objectif de déficit pour cette année-là à 3,8% du PIB, qui reste quand même l'un des plus mauvais chiffres européens.

À lire aussi

Certains politiques et certains économistes, préconisent qu'on lâche sur le budget pour soutenir une croissance encore trop faible. C'est vrai ponctuellement, dans les cas de crise sévère, en 2009 par exemple. C'est ce que la plupart des pays ont fait, à l'exception de l'Europe du Sud (elle a eu tort et cela lui a coûté cher). Mais sur le long terme, le lien entre niveau de dépenses publiques et croissance est plus difficile à trouver. C'est ce qu'a rappelé cette semaine le président de la Cour des comptes, Didier Migaud : "S'il suffisait à l'État de dépenser pour créer la croissance, nous serions champion d'Europe de l'activité". Et nous avons au contraire l'une des croissances les plus faibles. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/