1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Déficit : "Des efforts inédits mais des résultats lents et limités", dit Didier Migaud
1 min de lecture

Déficit : "Des efforts inédits mais des résultats lents et limités", dit Didier Migaud

INVITÉ RTL - Didier Migaud considère que la France ne pourra pas tenir son objectif d'un déficit public à 4,1% en 2013.

Le président de la Cour des comptes Didier Migaud arrive à l'Élysée le 10 février 2014.
Le président de la Cour des comptes Didier Migaud arrive à l'Élysée le 10 février 2014.
Crédit : AFP / ERIC FEFERBERG
Déficit : la Cour des comptes salue les efforts mais juge les résultats "limités"
07:55
micros
La rédaction numérique de RTL

Beaucoup de travail mais peu de résultats. C'est en substance ce qu'a expliqué la Cour des comptes dans son rapport remis ce mardi 11 février. "Nous constatons et saluons les efforts qui sont entrepris pour redresser les comptes publics. Ce sont des efforts qui sont inédits, sans précédent au regard de notre histoire budgétaire mais les résultats sont lents et limités", explique Didier Migaud, au micro de RTL.

Le premier président de l'institution réfute toutefois toute idée de pessimisme. "Nous sommes réalistes, se justifie-t-il. L'objectif de 4,1% de déficit public sera dépassé [en 2013] parce que la croissance n'est pas là, parce que les recettes ont été calculées de manière optimistes et parce qu'il y a eu des dépenses imprévues". Quant à l'objectif d'un déficit de 3,6% en 2014, Didier Migaud l'estime tout aussi "incertain".

Des économies sont possibles

Si l’État doit fournir encore beaucoup d'efforts pour atteindre un niveau de déficit convenable, la Cour des comptes refuse de voir ce travail comme une tâche insurmontable : "Des économies sont tout à fait possibles sur la dépense publique sans remettre en cause la qualité et la nécessité de l'action publique", explique Didier Migaud.

L'institution refuse toutefois que le gouvernement pratique la "technique du rabot" (réduire uniformément la dépense). "Ce ne sont pas des économies recommandées par la Cour des comptes (...). Il faut permettre aux administrations de remplir leurs missions", poursuit le président de la Cour des comptes. Notamment en cause, la mauvaise gestion des contrôles sanitaires.

À lire aussi

La Cour des comptes insiste également sur l'importance de la simplification, qui permettra de supprimer des taxes qui ne rapportent rien voire coûtent de l'argent à l’État. "Il y a une remise en ordre à faire", confirme Didier Migaud.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/