1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. COP21 : l’économie contribue aussi à résoudre les problèmes qu’elle cause
2 min de lecture

COP21 : l’économie contribue aussi à résoudre les problèmes qu’elle cause

REPLAY / ÉDITO - Alors que s’ouvre la COP21, les entreprises sont souvent pointées du doigt pour leur responsabilité dans les émissions de carbone et plus généralement dans la pollution. Est-ce justifié ?

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
COP21 : l'économie contribue aussi à résoudre les problèmes qu'elle cause
03:37
François Lenglet & Loïc Farge

Les entreprises sont en première ligne, pour au moins deux raisons. D'abord, elles utilisent beaucoup d’énergie pour produire. C’est le cas de l’industrie bien sûr, mais aussi des services, à cause de l’informatique, qui est très vorace en électricité. Ensuite, elles utilisent énormément les transports, pour acheminer les matières premières et les produits finis. Avec la mondialisation, elles ont éclaté les chaînes de production sur plusieurs pays, voire plusieurs continents, pour aller au meilleur prix.

le prix normal n'est pas le juste prix

Dans un téléphone fabriqué par Apple, il y a, par exemple, des composants qui viennent d’une dizaine de pays, en Asie, en Europe et en Amérique et qui parcourent le monde en avion ou en bateau. L’Institut de Wuppertal, en Allemagne, estime ainsi que pour fabriquer un simple yaourt aux fraises, les ingrédients ont parcouru au total 9.115 kilomètres (c’est à dire un Paris - Hong-Kong). L’économie mondialisée a déclenché une véritable fureur de la locomotion, parce que les entreprises ne payent pas le vrai prix de l’énergie.

Elles payent bien le prix normal. Mais c’est ce prix normal qui n’est pas le juste prix. Il ne prend pas en compte les dégâts que la consommation d’énergie fossile occasionne, en matière de CO2 ou tout simplement de pollution. On se limite à facturer le coût de l’extraction, de raffinage et de la distribution du pétrole.

Pour fabriquer un simple yaourt aux fraises, les ingrédients ont parcouru 9.115 kilomètres

François Lenglet

Incontestablement, l’activité économique abîme la planète sur longue période. Mais cela ne marche pas seulement dans ce sens-là. L’économie contribue aussi à résoudre les problèmes qu’elle cause. D'abord grâce à l’innovation, en trouvant des sources d’énergies plus propres ou, encore mieux, en réduisant la consommation. L’énergie qui pollue le moins est celle qui n’est pas consommée. Et il arrive même que les entreprises soient même en avance sur les gouvernements.

À lire aussi

C'est le cas, par exemple, dans le domaine du charbon. C’est l’un des moyens les plus sales de produire de l’énergie et de l’électricité. Bon nombre de pays l’utilisent pourtant toujours, comme l’Allemagne. Le plus gros investisseur du monde - le fonds souverain norvégien, qui gère près de 800 milliards d’euros - a décidé il y a quelques semaines de ne plus mettre d’argent dans les entreprises qui ont conservé une activité importante dans le charbon, les mines ou les énergéticiens. Il n’est pas le seul. Il y a trois mois, c’étaient les fonds de pension de la ville de New York (150 milliards d’euros quand même) qui annonçaient se retirer eux aussi des actions d’entreprises dans le charbon.

Pression de l'opinion publique

Qu’est-ce qui les pousse à prendre fait et cause contre la pollution du charbon ? Ce n’est pas par philanthropie, ni par bonne volonté. La bonne volonté, c'est d’ailleurs une motivation trop fragile. C’est parce qu’ils sont sous la pression de l’opinion publique, et en particulier des épargnants qui leur ont confié leur argent. Ils redoutent d’avoir à payer des procès gigantesques à cause des dommages causés par la pollution.

Ces mesures prises par les investisseurs sont efficaces. La meilleure preuve, c’est que bon nombre d’énergéticiens se retirent désormais du charbon, comme Total par exemple. Le charbon aura donc moins d’argent pour se développer. Ces actions ne se substituent pas aux règles et objectifs qui seront décidées lors de la COP 21, mais elles les prolongent et les accompagnent.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/