1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Contrefaçon : des réseaux "liés au crime organisé voire au terrorisme", selon l'Unifab
2 min de lecture

Contrefaçon : des réseaux "liés au crime organisé voire au terrorisme", selon l'Unifab

Vêtements, sacs, médicaments, smartphones... Chaque année, les produits de contrefaçon représentent 7 milliards d'euros de manque à gagner en France.

Des basket de contrefaçon à Hong Kong
Des basket de contrefaçon à Hong Kong
Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
3 minutes pour comprendre du 09 août 2018
05:18
3 minutes pour comprendre du 09 août 2018
05:16
Jérôme Florin & Camille Kaelblen

C'est une grosse épine dans le pied de l'économie. Chaque année, la contrefaçon représente 60 milliards d'euros de manque à gagner pour l'Europe et 7 milliards pour la France, d'après des chiffres récemment publiés par l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO).

Parmi les secteurs les plus touchés par ce phénomène : "les vêtements, les accessoires, les médicaments, les produits cosmétiques et tout ce qui est technologie - smartphones, clés USB...", résume Delphine Sarfati-Sobreira, directrice générale d'Unifab, une association qui lutte contre la contrefaçon. Selon elle, 80% des produits de contrefaçon proviennent d'Asie.

Chaussures, vêtements, sacs... Comment reconnaître des produits contrefaits ? Selon Delphine Sarfati-Sobreira, il faut avant tout faire attention à l'endroit où l'on achète. "Si vous achetez un produit de luxe sur un marché, évidemment, c'est un faux. Si vous achetez des cigarettes dans la rue, vous êtes sûr que ce sont des fausses", détaille-t-elle.

La contrefaçon, liée au crime organisé

Elle conseille également de se méfier de l'achat sur internet, où il est très facile de se faire escroquer. "Vous avez souvent la photo du vrai produit, mais vous vous retrouvez dans le meilleur des cas avec une livraison d'un faux produit, et dans le pire des cas sans livraison du tout".

À lire aussi

D'autant que vous vous exposez souvent à une usurpation d'identité : "les réseaux de contrefaçon sont liés au crime organisé voire au terrorisme, et il est très fréquent que vos données personnelles (numéro de carte bleue, nom, adresse...) soient utilisées par ces réseaux pour faire une fausse identité", prévient Dephine Sarfati-Sobreira.

Attention aux faux médicaments sur internet

En outre, certains objets contrefaits peuvent être particulièrement dangereux pour les consommateurs. C'est notamment le cas des médicaments, "dans lesquels on ne sait pas toujours ce qu'il y a", alerte-t-elle. "Il peut y avoir des masquants de la maladie, du sucre - ce qui peut être dramatique pour des gens diabétiques - mais aussi des produits totalement neutres, avec un effet placebo. On pourrait penser que dans ce cas là, ce n'est pas grave, sauf que si c'est un vaccin, c'est dramatique", détaille-t-elle.

Ces faux médicaments "se trouvent globalement sur internet", prévient Delphine Sarfati-Sobreira. Si l'on veut acheter un médicament sur Internet, "il faut s'assurer qu'on achète dans un réseau autorisé". Pour cela, il suffit de se rendre sur le site de l'ordre des pharmaciens, où vous trouverez la liste des 200 pharmaciens autorisés à vendre en ligne.

Le consommateur risque gros

Face à ces réseaux puissants et très organisés, les autorités peinent à agir. Et ce malgré de fréquents contrôles : "Les douanes font un travail formidable, elles ont saisi plus de 8 millions de produits en 2017. La police et la gendarmerie sont également très présents pour surveiller", explique-t-elle.

Acheter un produit de contrefaçon peut d'ailleurs vous coûter très cher : "jusqu'à 750.000 euros d'amende et sept ans de prison", détaille Delphine Sarfati-Sobreira.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/