1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Colonnes montantes électriques : les copropriétés mises sous pression
2 min de lecture

Colonnes montantes électriques : les copropriétés mises sous pression

REPLAY - Dans les copropriétés, près de 300.000 colonnes montantes d'électricité sont obsolètes. Il faut les changer. Il y en a pour 6 milliards d'euros. Mais qui doit payer ?

Un compteur d'électricité (Illustration)
Un compteur d'électricité (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, Mychèle Daniau
Colonnes montantes électriques : les copropriétés mises sous pression
02:12
Armelle Levy

Si vous habitez dans un appartement, surveillez les colonnes montantes d'électricité de votre immeuble. Le médiateur national de l'énergie et le Défenseur des droits tirent la sonnette d'alarme.

Il y a aujourd'hui 1,5 million de colonnes montantes d'électricité en service en France. Ces canalisations électriques permettent de distribuer l'électricité à tous les habitants d'un immeuble, à chaque étage. Mais 300.000 sont obsolètes. Une colonne sur cinq n'est plus aux normes, en particulier en région parisienne, et dans des grandes villes comme Toulouse.

Des circuits électriques vieillissants, c'est très dangereux. Il y a un risque d'incendie. C'est pour cela qu'ERDF, le gestionnaire du réseau, menace les copropriétaires de leur couper le courant s'ils ne changent pas la colonne montante de leur immeuble. Attention : le coût des travaux peut s'élever à 75.000 euros pour une copropriété. De nombreux résidents ne veulent pas, ou plutôt ne peuvent pas payer.

Flou juridique

Qui doit réparer ? Tout le problème est là. Tout le monde se renvoie la balle. ERDF dit que ce n'est pas à lui de payer, parce que changer les 300.000 colonnes vétustes, cela fait une facture à 6 milliards d'euros. C'est colossal. Sauf que les copropriétaires et les syndics disent que ce n'est pas à eux non plus de payer. Il y a de l'électricité dans l'air.

À écouter aussi

Qui doit financer la rénovation de ces circuits électriques ? Un flou juridique demeure. C'est pour cela que le médiateur de l'énergie a été saisi. Pour financer les 6 milliards d'euros de travaux, il propose de créer une taxe sur notre facture d'électricité. Tous les Français mettraient la main à la poche et partageraient les coûts. Ce serait donc nous tous.

Il est soutenu, dans sa requête, par le défenseur des Droits, saisi également, et qui propose aussi une autre piste : celle de créer un fond tripartite. Le coût serait réparti entre le gestionnaire ERDF, les copropriétaires et les collectivités. Maintenant, c'est Ségolène Royal qui va trancher. La ministre de l'Énergie a trois mois pour nous éclairer sur la solution.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/