1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Budget 2015 : le déficit très légèrement réduit
2 min de lecture

Budget 2015 : le déficit très légèrement réduit

Malgré l'effort produit sur les dépenses, le budget 2015 présenté ce mercredi par le gouvernement est marqué par une réduction du déficit plus faible que prévu.

Michel Sapin lors de la présentation du PLF le 1er octobre au ministère de l'Economie.
Michel Sapin lors de la présentation du PLF le 1er octobre au ministère de l'Economie.
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le gouvernement français a présenté ce mercredi 1er octobre 2014 un projet de budget pour 2015 marqué par l'endiguement plus laborieux que prévu des déficits, malgré l'effort d'économies sur les dépenses, mais il espère une baisse plus marquée les années suivantes.

Le projet de loi de finances (PLF) prévoit l'an prochain un léger recul du déficit budgétaire, à 4,3% du PIB après 4,4% cette année. Il devrait ensuite se réduire à 3,8% puis 2,8% les années suivantes.

Si le gouvernement assume le sérieux budgétaire pour redresser le pays, il se refuse à l'austérité.

Le gouvernement

"Le rythme de réduction des déficits est adapté à la situation" de croissance poussive et d'inflation très faible en France et dans toute la zone euro", explique le gouvernement. En conséquence, argue-t-il, "il ne sera pas demandé d'efforts supplémentaires aux Français. Car si le gouvernement assume le sérieux budgétaire pour redresser le pays, il se refuse à l'austérité".

Le gouvernement confirme cependant son objectif de réaliser 21 milliards d'euros d'économies cette année, et 50 milliards sur trois ans. L'Etat et ses agents réaliseront à eux seuls 7,7 milliards d'euros d'économies, soit un peu plus que les 7 milliards initialement prévus.

Les objectifs de Bruxelles non tenus

Le gouvernement a aussi prévenu que sa promesse de ramener son déficit structurel à zéro ou presque dès 2017 ne tenait plus et que ce solde très important pour Bruxelles diminuerait plus lentement, atteignant 0,4% du PIB en 2019.

Conséquence : la dette publique devrait culminer en 2016 à 98% du PIB, avant d'entamer un repli. Le gouvernement table d'ici là sur une accélération progressive de la croissance et de l'inflation en France.

La croissance, attendue à seulement 0,4% cette année, devrait accélérer à 1% en 2015, puis 1,7% en 2016, 1,9% en 2017 et 2% lors des deux années suivantes. L'inflation, dont la faiblesse suscite des inquiétudes dans toute la zone eurodevrait elle passer graduellement de 0,5% en 2014 à 1,8% en 2019, en passant par 0,9% en 2015.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.