1 min de lecture Économie française

Bruno Bich revient à la tête de Bic

REPLAY - L'entrepreneur de 70 ans reprend la tête d'un des fleurons de l'économie française pour deux ans, après l'avoir dirigé de 1993 à 2006.

micro generique Éco Tassart Bénédicte Tassart
>
Bruno Bich revient à la tête de Bic Crédit Image : PHILIPPE LOPEZ / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et La rédaction numérique de RTL

Le groupe Bic est un fleuron économique français. Connue mondialement pour ses stylos éponymes au look épuré, l'entreprise créée en 1945 commercialise également des rasoirs, des briquets, mais aussi des téléphones portables, des planches à voile, des kayaks et des surfs. À près de 70 ans, Bruno Bich est redevenu pour deux années le PDG de l'entreprise dans son siège de Clichy (Hauts-de-Seine), le temps que son fils aîné soit prêt à prendre la relève. La décision a été approuvée par l'Assemblée générale des actionnaires, mercredi 18 mai. L'entrepreneur était déjà à la tête de l'entreprise entre 1993 et 2006.

Bruno Bich, fier de la réussite de l'entreprise familiale, porte tous les jours des chaussettes orange, couleur du premier stylo de la marque. "Les Bich, ils ont l'encre Bic dans le sang", avait récemment déclaré un collaborateur. Sous l'impulsion de son fondateur Marcel Bich, l'entreprise souhaitait créer un stylo de très bonne qualité, et au meilleur prix. Le Bic Cristal, stylo le plus écoulé au monde, est vendu à 20 centimes dans les rayons de supermarchés. Marcel Bic a inventé avec ses ingénieurs des moules et des machines d'assemblage très compétitifs. C'est pour cette raison que Bic peut conserver 50% de sa production dans l'Hexagone

La France ne représente que 8% des ventes mondiales des produits Bic, très appréciés aux États-Unis. L'entreprise a désormais le regard tourné vers la Chine, où deux usines viennent d'être implantées. Les produits de l'entreprise sont si peu chers et si qualitatifs que les Chinois n'arrivent pas à les copier. Quant à des nouveaux produits, l'entreprise y réfléchit. elle a notamment travaillé sur une pile à combustible, mais le prix de vente aurait été trop élevé. L'idée a donc été revendue à des britanniques. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie française Entreprises
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants