1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Boulogne-sur-Mer : l'usine Findus menacée de fermeture en cas de rachat par Iglo
2 min de lecture

Boulogne-sur-Mer : l'usine Findus menacée de fermeture en cas de rachat par Iglo

Info RTL INFO RTL - L'usine nordiste du fabricant de surgelés pourrait fermer en cas de rachat par son concurrent allemand, Iglo.

L'usine Findus de Boulogne-sur-Mer
L'usine Findus de Boulogne-sur-Mer
Crédit : Google Street View
À Boulogne-sur-Mer, les salariés de Findus s'inquiètent de l'appétit de l'allemand Iglo
01:06
Franck Antson & Benjamin Hue

À l'heure où le gouvernement prône la patience sur le front du chômage, l'annonce pourrait faire désordre. À Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, l'usine du fabricant de surgelés Findus est menacée de fermeture. Depuis sa vente par Nestlé en 2005, le numéro 2 européen du poisson surgelé est la propriété du fonds d'investissement Lion Capital. 

Désireux de céder la marque depuis trois ans, le fonds britannique pourrait la revendre à son principal concurrent, l'allemand Iglo, leader européen du secteur, détenu par Nomad, un holding basé aux Îles Vierges britanniques et coté à la bourse de Londres. 

Les 250 salariés redoutent l'appétit d'Iglo

L'annonce pourrait être faite lors d'un comité d'entreprise convoqué jeudi 4 juin en présence du maire socialiste de Boulogne-sur-Mer, l'ancien secrétaire d'État aux Transports, Frédéric Cuvillier. Les représentants des salariés doivent être reçus au ministère du Travail le lendemain, vendredi 5 juin. Ils s'inquiètent de l'absorption de la production nordiste par son rival allemand.

Sur la Côte-d'Opale, les 250 salariés de l'entreprise sont fébriles. Le long du bassin Napoléon, au cœur de la zone portuaire, cette usine de surgelés est une institution à Boulogne-sur-Mer. C'est ici que sont fabriqués les fameux bâtonnets de poissons Croustibat. "C'est un peu le gros qui mange le petit. On a peur qu'ils délocalisent en Allemagne, où ils ont une grosse unité qui fait pas loin de 80.000 tonnes. Findus, ici, c'est un fleuron. Chaque famille à quelqu'un qui travaille chez Findus. Si on est rachetés par quelqu'un qui fait la même chose que nous, il y a danger", déplore Philippe, cariste, dans l'entreprise depuis 29 ans.

Les syndicats en appellent à Hollande

À lire aussi

Le principal actionnaire a tenté de rassurer le personnel début mai. Mais le contexte est loin d'être rassurant face à une logique financière implacable. Laurent Prevost, délégué CFTC, en appelle aux autorités et notamment à François Hollande qui était venu sur place en 2012 juste au début de sa campagne présidentielle. "Il y a urgence. Tout le monde est inquiet. Findus est une entreprise qui se porte bien. On pense qu'on mérite mieux. Il y a d'autres options sur la table. Le poisson pané doit rester à Boulogne. François Hollande nous a dit de tenir bon. On espère qu'il va tenir bon dans ses engagements", confie-t-il. Dans sa dernière campagne, l'entreprise se targuait de produire tous ses poissons dans le premier port de pêche français. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/