1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Audi, BMW et Daimler misent sur Nokia pour ne pas dépendre de Google
2 min de lecture

Audi, BMW et Daimler misent sur Nokia pour ne pas dépendre de Google

Les constructeurs allemands se sont payés Here, le service de cartographie de Nokia, pour s'émanciper des services proposés par Google.

Le siège de Nokia, la multinationale finlandaise (illustration)
Le siège de Nokia, la multinationale finlandaise (illustration)
Crédit : MARKKU ULANDER / LEHTIKUVA / AFP
Valentin Chatelier & AFP

L'ampleur de l'alliance entre les trois constructeurs automobiles allemands est une grande première. Audi, BMW et Daimler - fabricant des Mercedes-Benz - se sont réunis pour acquérir le service de cartographie de Nokia. La transaction de Here à 2,8 milliards doit être finalisée début 2016 et rapporterait à Nokia un peu plus de 2,5 milliards d'euros.

Même s'il n'est presque pas connu du grand public, Here est présent dans le quotidien de millions de personnes dans le monde entier. 4 voitures sur 5 équipées d'un système de GPS intégré en Europe et Amérique du Nord utilisent le service de la multinationale finlandaise. Parmi ses clients, Here compte aussi de grandes entreprises comme Facebook ou Amazon.

Un service de cartographie stratégique

Les constructeurs allemands voient dans cet achat une riposte aux velléités de grandes entreprises de la Silicon Valley dans le secteur de l'automobile. Forts de leur domination dans les logiciels pour smartphones, Apple et Google travaillent en effet à développer des voitures connectées et à intégrer leurs systèmes d'exploitation dans l'habitacle pour contrôler la console de bord et les nombreuses données relatives au comportement de l'utilisateur.

"La menace la plus importante pour les constructeurs automobiles était de voir Here vendu à la Silicon Valley. Ils ne veulent pas être dépendants d'acteurs comme Google ou Microsoft", a fait remarquer Mikael Rautanen, analyste du cabinet finlandais Inderes, à l'AFP. Google et Apple disposent déjà de leur propre service de cartographie, Maps et Plans, et l'acquisition de Here placerait les constructeurs en situation de dépendance. 

Une alliance contre les géants d'internet

À lire aussi

"Avec notre arrivée au capital de Here, nous voulons garantir l'autonomie de cette offre centrale pour tous les constructeurs automobiles et sous-traitants ainsi que pour les clients des autres secteurs", a résumé Dieter Zetsche, le patron de Daimler, dans un communiqué.

Un secteur stratégique à l'heure où les fonctionnalités d'une voiture et les données qu'elle génère vont avoir un impact de plus en plus important sur son prix. "La numérisation de l'industrie automobile signifie qu'une grande partie de la valeur d'une voiture sera définie à l'avenir par le logiciel et les services associés", a fait remarquer à l'AFP Mikael Rautanen.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/