1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Emmanuel Macron recadré par Jean-Christophe Cambadélis sur l'assurance-chômage
2 min de lecture

Emmanuel Macron recadré par Jean-Christophe Cambadélis sur l'assurance-chômage

Le Premier secrétaire du PS a rappelé à Emmanuel Macron que les ministres devaient appliquer la parole du président.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, le 25 mai 2014 à Paris.
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, le 25 mai 2014 à Paris.
Crédit : AFP / FRANCOIS GUILLOT
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le Parti socialiste mouche Emmanuel Macron. "Quand le président de la République s'exprime, les ministres appliquent". La sortie du ministre de l'Économie sur l'assurance-chômage n'est pas du goût du Premier secrétaire du PS. 

Jean-Christophe Cambadélis a pris le contrepied dimanche 12 octobre du ministre de l'Economie, favorable à une réforme de l'assurance chômage. "La gauche n'a pas de tabous, mais elle a quelques totems, en particulier le fait que quand le président de la République s'exprime, les ministres appliquent", a déclaré le député à son arrivée du conseil national du PS à Paris.

Une fin de non-recevoir sur la réforme de l'assurance-chômage

Est-ce une fin de non recevoir à ce chantier? "Absolument", a tranché Jean-Christophe Cambadélis. Il répliquait ainsi à Emmanuel Macron qui, dans le JDD, a jugé qu'il ne devait "pas y avoir de tabou ni de posture" sur l'assurance-chômage, en plein débat à gauche sur l'opportunité de débattre du montant et de la durée des allocations.

"L'assurance-chômage est en déficit de 4 milliards d'euros", argumente le ministre. "Quel responsable politique peut s'en satisfaire? Il y a eu une réforme, elle est insuffisante. On ne pourra pas en rester là. C'est aux partenaires sociaux qu'il appartient de faire avancer les choses".

Manuel Valls déjà recadré par François Hollande sur le même sujet

Cette forte prise de position intervient trois jours après que François Hollande eut assuré à Milan, à propos d'une réforme de l'assurance chômage, qu'il y avait "suffisamment de sujets pour que nous soyons bien occupés et que nous montrions que nous faisons des réformes utiles à l'emploi".

Cette déclaration présidentielle a été vue comme un recadrage de propos rapportés du Premier ministre, tenus lors d'un déjeuner avec des journalistes britanniques, lundi à Londres. La question du montant et de la durée de l'indemnisation chômage en France "doit être reposée", aurait alors dit le chef du gouvernement, pourtant beaucoup plus prudent juste après devant la presse française.

Des dissensions entre les deux têtes de l'exécutif ? "De la blague" a évacué Manuel Valls.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/