1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Air France-KLM : des résultats plombés par la grève des pilotes
2 min de lecture

Air France-KLM : des résultats plombés par la grève des pilotes

Le coût de la grève des pilotes français, du 15 au 28 septembre, a coûté 330 millions d'euros d'après les chiffres du troisième trimestre publiés par la compagnie.

Le trafic de la compagnie Air France sera fortement perturbé à partir de lundi par une grève des pilotes.
Le trafic de la compagnie Air France sera fortement perturbé à partir de lundi par une grève des pilotes.
Crédit : AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

330 millions d'euros. C'est le montant officiel qu'a coûté la grève de 14 jours des pilotes français à Air France-KLM. Par ailleurs, le chiffre d'affaires a été réduit de 416 millions d'euros à 6,9 milliards (-6,7%) alors que le résultat net a chuté de 32% à 100 millions d'euros. La compagnie aérienne a dévoilé ce mercredi des résultats en forte baisse au troisième trimestre. conséquence de cette grève et aussi d'un environnement atone.

Le directeur financier d'Air France-KLM, Pierre-François Riolacci, a prévenu que les effets de la grève allaient se poursuivre au dernier trimestre avec un retard des réservations. Le groupe prévoit un impact négatif de l'ordre de 500 millions d'euros sur l'excédent brut d'exploitation en 2014, qui sera ainsi ramené dans une fourchette comprise entre 1,7 et 1,8 milliard d'euros.

L'environnement n'a pas été simple pour le transport aérien

Pierre-François Riolacci, directeur financier d'Air France-KLM

Outre la grève, la compagnie aérienne pâtit aussi d'un contexte économique difficile : "L'économie de la zone euro n'a pas montré au cours du troisième trimestre les signes de vitalité que certains lui prêtaient en début d'année. Nous sommes toujours dans une économie molle (...)  L'environnement n'a pas été simple pour le transport aérien avec des surcapacités sur certaines zones en particulier, sur l'Asie et, dans une moindre mesure, sur l'Amérique du Nord", a résumé le directeur financier. Ces surcapacités, liées à  la concurrence, imposant une certaine pression sur les prix et sur les recettes unitaires.

Des mesures pour 2015

Le groupe annonce être résolu à réduire ses coûts "sans mettre en cause les fondements du plan Perform 2020 (plan de croissance)", à limiter les conséquences de la grève en adaptant notamment les programmes d'investissement. Pierre-François Riolacci a souligné que ces mesures porteraient sur 2015. Il a notamment cité la possibilité de céder des parts encore détenues dans Amadeus et la gestion fine de la flotte en fonction des capacités, voire de transformer la commande d'Airbus A380 en A350, moins onéreux.

À lire aussi

En septembre, la majorité des pilotes d'Air France s'était mis en grève dans un mouvement sans précédent pour s'opposer à un projet de développement de la filiale à bas coût Transavia France. Après 14 jours de grève, les pilotes avaient repris le travail sous la pression du gouvernement notamment. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/