2 min de lecture Air France

Air France : "C'est un immense défi qui m'a été proposé", lance Alexandre de Juniac

REPLAY / INVITÉ RTL - Alexandre de Juniac explique pourquoi il a décidé de quitter la présidence du groupe Air France-KLM.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Air France : "C'est un immense défi qui m'a été proposé", lance Alexandre de Juniac Crédit Image : Romain Boé / Sipa | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Julien Absalon

Un chapitre va se tourner chez Air France-KLM. Alexandre de Juniac a fait savoir, mardi 5 avril, qu'il allait quitter la présidence du groupe aérien dans le courant de l'été 2016 pour devenir le directeur général de l'Association du transport aérien international (IATA). Au lendemain de cette annonce, le dirigeant français explique au micro de RTL les raisons de son départ. "C'est un immense défi pour moi qui m'a été proposé. J'en tire une immense fierté. L'association est peut-être peu connue en France, mais ce qu'elle fait concerne tous les voyages en avion", indique-t-il.

À la tête du groupe franco-néerlandais depuis 2012, Alexandre de Juniac dresse un bilan positif de son action : "Avec les 100.000 salariés que j'ai eu l'honneur de présider, on a fait des progrès énormes. Quand je suis arrivé, il y avait des pertes considérables. On avait perdu pied et on avait régressé. Mais on a remis la compagnie dans le vert, on l'a désendettée. Il y a énormément de choses à faire pour l'avenir". Le PDG de 53 ans considère ainsi qu'Air France est "sortie de la zone de risque" bien qu'elle l'ex-leader européen ne soit "pas revenu dans le peloton des trois ou quatre meilleurs mondiaux".

En changeant d'air, Alexandre de Juniac s'envole vers des cieux bien plus cléments et s'éloigne ainsi d'une entreprise marquée par les tensions sociales. Sous sa présidence, Air France-KLM a dû entreprendre une série de restructurations fortement contestées et débouchant notamment sur 5.500 suppressions de postes. Malgré les désaccords, le président démissionnaire estime n'avoir jamais fait preuve de défiance et assure que le dialogue social n'a jamais été rompu : "Nous avons fait une réforme douloureuse sur la base d'accords avec les syndicats. Ce dialogue soutenu, malgré les images malheureuses (du DRH à la chemise arrachée à l'issue d'un comité d'entreprise en octobre, ndlr), il n'a jamais cessé. Nous avons conclu des accords avec les personnels au sol et nous sommes en pleine discussion avec les pilotes depuis des mois".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Air France KLM Aviation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants