3 min de lecture Société

Enquête sur le marché de la voyance, qui séduit 3 millions de Français par an

La voyance est une pratique ancestrale qui attire encore de nombreux adeptes. Un quart des Français ont déjà eu recours à une voyante ou un médium. Si certains professionnels sont bluffants par la véracité de leur prédiction, d'autres sont des escrocs qui tentent de soutirer de l'argent aux personnes en détresse.

>
Enquête sur le marché de la voyance Crédit Image : M6 / Vivien Charreyre | Crédit Média : M6 / Vivien Charreyre | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Sophie Merle

Chaque année près de 3 millions de Français solliciteraient l'aide de voyants, médiums, ou astrologues pour savoir de quoi demain sera fait. "C'est comme consulter un psy, moi c'est mon psy deux fois par an, ça booste mon moral" dit l'un d'entre eux.

Au total près de 100.000 spécialistes exercent en France. Un nombre qui explose avec le développement des sites internet et des plateformes de voyance par téléphone.

À 56 ans, Yvan est chef d'entreprise dans le luxe. Il consulte régulièrement Isabelle et vient chercher des conseils pour ses choix professionnels. Depuis 20 ans, c'est l'une des stars de la voyance dans l'Hexagone. Devant les peines de cœur, l'emploi est devenu la préoccupation numéro un des clients de la voyante.

Un outil contre l'angoisse?

"Aujourd'hui, cela tourne autour de l'angoisse du travail, les gens sont vraiment inquiets de la situation." La voyante s'appuie uniquement sur le prénom et le jour de naissance pour nourrir ses flashs et ainsi éclairer ses clients. "Je suis guidée, j'ai pas besoin de carte. Ce sont des informations qui tombent comme ça." explique-t-elle

À lire aussi
Une femme porte un masque à Paris coronavirus
Coronavirus : l'épidémie "est contrôlée" en France, indique le Conseil scientifique

Pragmatique, il y a quelques années, Yvan n'aurait jamais consulté de voyante jusqu'au jour où une amie cheffe d'entreprise lui recommande de consulter Isabelle pour ses affaires."La première fois que j'ai vu Isabelle c'était surprenant car on ne se connaissait pas et il se passait dans ma vie les choses dont elle me parlait. Forcement j'ai reconnu qu'elle avait un réel don." Un don qui a un prix : comptez 100 euros, la consultation de 30 minutes.

Les voyants font salon

Et la demande est tellement forte que les professionnels du secteur ont leur propre salon à Paris. Parmi la centaine d'exposants, Christophe Combe, médium en Corrèze. Pour sa première participation,  il a loué un mini box, à prix d'or. "4 mètres carrés. C'est un investissement de 1700 euros. Mais, mon but c'est pas forcement de rentabiliser mon stand ou de gagner de l'argent, c'est de me faire connaitre et faire des séances."

Professionnel à temps plein depuis janvier, Christophe a alterné durant 25 ans entre son métier d'électricien et sa pratique du médium. À la différence du voyant, le médium dit échanger avec les défunts et dit percevoir la présence des esprits. Ses clients défilent sur son stand où il fait preuve d'empathie envers la détresse de beaucoup d'entre eux.

Une détresse que parfois des pseudo-professionnels exploitent sans scrupule.

Arnaques et escroqueries

Dans l'Est de la France,  Audrey est encore traumatisée et honteuse de ce qu'elle a vécue. Elle souhaite que son histoire serve. "Je me suis fait escroquer, arnaquer, on m'a menti, on m'a volé."

Tout commence en mars 2018 quand elle doit faire face à plusieurs épreuves de la vie. Divorce, licenciement... 

Audrey cherche alors du réconfort auprès de voyantes en ligne. Elle en appelle plusieurs avant d'arrêter mais les plateformes téléphoniques la relancent.

Une personne se fait passer pour Elisabeth Tessier, l'astrologue médiatique des années 90. "Elle me promettait vraiment que j'allais me sortir de tous les problèmes que j'avais, en échange de somme d'argent." C'est le début de l'engrenage : vulnérable, Audrey se laisse convaincre. Appel après appel, elle exécute plusieurs virements sur le compte de la prétendue Élisabeth Tessier. En à peine deux mois, l'escroc lui soutire 51.000 euros, les économies d'une vie.

Depuis Audrey a déposé plainte. En France, aucun cadre légal n'existe. Pour éviter ces arnaques, la profession réclame plus de réglementation et la création d'une carte professionnelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Voyance Mediums
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants