1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Bébés nés sans bras ou sans mains : pas de certitude mais des suspicions
1 min de lecture

VIDÉO - Bébés nés sans bras ou sans mains : pas de certitude mais des suspicions

Un rapport de l'agence nationale de santé publique revient sur de nombreux cas d'enfants nés avec de lourdes malformations, sans mains ou sans bras. Toutes les familles touchées vivent dans des zones rurales.

Un antiépileptique à l'origine d'au moins 450 malformations à la naissance
Un antiépileptique à l'origine d'au moins 450 malformations à la naissance
Crédit : DIDIER PALLAGES / AFP
Cas groupés de bébés malformés : aucune cause identifiée
01:51
M6

Des bébés nés sans mains, bras ou avant-bras. Concentrés dans trois endroits en France, dans l'Ain (7 naissances entre 2009 et 2014), en Loire-Atlantique (3 naissances entre 2007 et 2008) et en Bretagne (4 naissances entre 2011 et 2013), ces cas, tous observés dans un périmètre restreint, restent aujourd'hui inexpliqués.
 
A Guidel, dans le Morbihan, la petite Charlotte est née sans avant-bras. Sa mère, Isabelle Grassin, médecin, cherche à savoir pourquoi ces malformations se sont produites : "Qu'est-ce que j'ai bien pu faire ? Cela s'est quand même passé dans mon ventre", témoigne-t-elle, inquiète. A l'heure actuelle, malgré les études, aucune cause n'a encore été identifiée. Les mères n'ont pas de problèmes génétiques, ne prennent ni médicament, ni drogue. 

Seul dénominateur commun : les cultures environnantes et leurs épandages de pesticides. Pourtant, pour Jean-Claude Désenclos, directeur scientifique de Santé publique France, il n'y a pas d' "élément démontré pour dire que tel produit est responsable". Entre autres parce que "les calendriers d'épandage ne correspondaient pas à la période-clé de fragilité durant la grossesse", précise l'épidémiologiste Bertrand Gagnière, qui a étudié les cas bretons. 

Pour mieux détecter les malformations congénitales, l'agence sanitaire envisage de créer une fédération nationale pour disposer d'une base de données commune entre les six Registre des Malformations. Ceux-ci ne couvrent actuellement que 19 départements du territoire et seulement 19% des naissances. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/