1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Calais : des CRS lancent des lacrymogènes dans la "jungle"
2 min de lecture

VIDÉO - Calais : des CRS lancent des lacrymogènes dans la "jungle"

Les militants de "No Border" ont mis en ligne une vidéo dans laquelle on voit des forces de l'ordre lancer des lacrymogènes dans la "jungle" de Calais.

Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Les lacrymogènes illuminent de façon continue le ciel sombre de Calais. Depuis la nuit du 4 janvier, la "jungle" est le terrain de multiples attaques pilotées par les forces de l'ordre. Le groupe No Border "Calais Migrant Solidarity" a mis en ligne une vidéo de sept minutes pour témoigner de l'ambiance sur place.

Selon le quotidien Libération, "certains migrants, parfois très jeunes, retournent les grenades à l’envoyeur ou jettent des pierres. Pour ces jeunes hommes afghans et kurdes qui en ont vu d’autres, désespérés de ne pouvoir passer en Angleterre après des mois de tentatives, on dirait un jeu. On aperçoit des averses d’étincelles quand les grenades touchent les toits des cabanes. Certaines grenades sont envoyées à tir tendu".

Un migrant estime qu'une centaine de grenades est tirée chaque nuit. Un militant de No Border, cité par le quotidien, parle de "punition collective. La nuit, la "jungle" est en état de siège. La police bloque les gens. En retour, ces jeunes qui viennent de pays en guerre le vivent comme un jeu. C'est tragique."

4.000 à 7.000 personnes vivent dans la "jungle" de Calais

Dans la nuit du 4 au 5 janvier, les migrants auraient répondu aux provocations d'un groupe d'extrême-droite contre les exilés. Le groupe No Border explique sur son site que les affrontements ont duré plusieurs nuits. "Le 6 janvier, à minuit, des réfugiés ont créé un embouteillage sur la rocade grâce à des barres de métal. Par ce moyen, ils espèrent monter à l’arrière des camions pour atteindre l’Angleterre. Rapidement, la police a mis en place un barrage filtrant pour réduire le trafic. Les réfugiés ont cependant continué à se réunir aux abords de la "jungle" au cours d’une bataille avec la police."

À lire aussi

Contactée par Libération, la préfecture du Pas-de-Calais a précisé que "cette vidéo présente une vision tronquée des événements. Les réactions des forces de l'ordre étaient des réponses à des tentatives de blocage de la rocade portuaire." 4.000 à 7.000 personnes, selon les estimations, vivent aujourd'hui dans la "jungle" de Calais.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire