3 min de lecture Société

Vers des économies sur la prime de naissance et le congé parental

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 29/09/2014 Crédit Image : ©melis/shutterstock.com | Durée : | Date : La page de l'émission

Vers des économies sur la prime de naissance et le congé parental

Le déficit de la Sécurité sociale devait passer sous la barre des 10 milliards d'euros en 2014. L'objectif ne sera pas atteint, comme devrait l'annoncer aujourd'hui le gouvernement en présentant les mesures d'économies pour la santé et la famille envisagées pour 2015. 
Le budget de la Sécurité sociale pour 2015 sera dévoilé par les ministres de la Santé Marisol Touraine et du Budget Christian Eckert lundi après-midi, après la réunion de la Commission des comptes de la Sécurité sociale qui doit ajuster la situation pour 2014. 
Le budget du régime général de la Sécurité sociale s'élève pour cette année à environ 344 milliards. 
La branche famille va être sollicitée au-delà des 800 millions annoncés, plutôt à hauteur de 1 milliard sur trois ans, selon une source proche  du dossier. 
Dans le viseur dès 2015, certaines prestations familiales: la réduction de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant et une réduction du congé parental, pourtant tout fraîchement réformé, ont été évoqués. 

Sécurité sociale : la politique familiale doit-elle, elle aussi, se serrer la ceinture ?

Invités du débat de RTL Midi : Patrick Chrétien, Président de l'Association Familles de France et Sandrine Mazetier, députée PS de Paris et vice-présidente de l'Assemblée Nationale.

Le Sénat rebascule à droite, entrée historique du FN avec deux élus

La droite a retrouvé la majorité au Sénat en dépit d'une relative résistance de la gauche lors des élections sénatoriales  de dimanche, qui ont envoyé pour la première fois deux élus du Front national au palais du Luxembourg. 

Il s'agit de la troisième défaite électorale en six mois pour la gauche au pouvoir, après les municipales de mars et les européennes de mai. Petite consolation, "il n'y a pas de vague bleue", a affirmé le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis. 

À lire aussi
Des tickets de Loto (illustration) française des jeux
Loto : les résultats du tirage du mercredi 21 août

A 22H00, la droite républicaine totalisait 188 sièges, soit 13 de plus que la majorité absolue (175), la gauche 155 et le FN 2. Le sort de trois sièges (en Guyane, à Saint-Martin et en Polynésie) n'était pas encore connu. 

Le nouveau président de la Haute assemblée, qui sera élu mercredi pour succéder au socialiste Jean-Pierre Bel, sortira des rangs de l'UMP. Ce sera soit Gérard Larcher, qui a déjà occupé cette fonction de 2008 à 2011, soit l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, Philippe Marini faisant figure d'outsider. 

Après un bail de trois ans - une première - pour la gauche, "la parenthèse se referme", a twitté la sénatrice UMP Catherine Deroche pour commenter la victoire de la droite. L'opposition partait largement favorite, de par l'effet mécanique de sa domination lors des municipales de mars. 

La nette poussée de la droite se retrouve de manière éloquente dans l'élection de François Baroin: l'ancien ministre UMP, qui abandonne du coup son  siège de député, a obtenu 76,58% des voix. Dans la Vienne, Jean-Pierre Raffarin  obtient 59,61%. A Marseille, le maire Jean-Claude Gaudin est réélu sénateur. 

Football : Marseille en 6ème vitesse

Marseille a signé sa sixième victoire consécutive, contre Saint-Etienne (2-1), premier gros adversaire de sa saison, confortant sa place de leader devant Bordeaux, qui s'accroche en 2e position, à  l'issue de la 8e journée du Championnat de France hier. 

L'Olympique de Marseille de Marcelo "El Loco" Bielsa a donc surmonté tous les obstacles sur son chemin. D'abord l'adversaire, Saint-Etienne, le plus sérieux proposé cette saison et qui aura été étouffé par  le pressing tout terrain des Marseillais en première période (l'OM a  ensuite un peu baissé le pied). 

L'image de cet OM volontaire tranche avec le cliché triste d'un Paris SG qui a bafouillé son football samedi à Toulouse (1-1). La bande à Zlatan Ibrahimovic est désormais à 5 points derrière celle d'André-Pierre Gignac. Et l'équipe de Laurent Blanc n'a réussi, après huit journées, qu'à récolter le même nombre de points (14) que le promu Metz... 


L'OM plus fort que le PSG ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

L'OM plus fort que le PSG ?
Nombre de votes : 4869 *Sondage à valeur non scientifique




Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

Lire la suite
Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774555590
Vers des économies sur la prime de naissance et le congé parental
Vers des économies sur la prime de naissance et le congé parental
REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/vers-des-economies-sur-la-prime-de-naissance-et-le-conge-parental-7774555590
2014-09-29 11:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MBQF8NY7_zxsTn3umtFnjQ/330v220-2/online/image/2013/0916/7764599247_selon-un-sondage-de-l-ifop-89-des-personnes-voient-d-un-bon-il-le-partage-du-conge-parental.jpg