1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Val-d'Oise : le jeune homme mort pendant son interpellation avait une "infection très grave"
1 min de lecture

Val-d'Oise : le jeune homme mort pendant son interpellation avait une "infection très grave"

Le procureur affirme qu'aucune trace de violence n'a été constatée sur le corps d'Adama Traoré, décédé mardi 19 juillet lors de son arrestation.

Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration)
Des voitures de police stationnées à Bobigny, le 30 septembre 2008 (illustration)
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Julien Absalon & AFP

À en croire la justice, il n'y aurait donc pas eu de bavure policière lors de l'interpellation d'Adama Traoré, jeune homme de 24 ans mort lors de son interpellation survenue mardi 19 juillet dans le Val-d'Oise. Le procureur de la République de Pontoise affirme jeudi 21 juillet que l'autopsie a permis d'établir que la victime souffrait d'une "infection très grave" touchant plusieurs organes. Il s'avère également que le médecin légiste n'a pas relevé de "traces de violence significatives" sur le corps, mais juste quelques "égratignures". "Manifestement, cette personne n'aurait pas subi de violences, comme certains membres de sa famille ont pu le dire", affirme le magistrat.

La cause de la mort semble ainsi être "médicale" chez cet homme "manifestement en hyperthermie au moment où il a été examiné par les services de secours". Des examens complémentaires, notamment bactériologiques et toxicologiques, seront ordonnés pour avoir un "panel d'examens absolument complet".

Le Défenseur des droits s'est saisi de l'affaire

Depuis le décès d'Adama Traoré, des violences ont éclaté dans les communes de Beaumont-sur-Oise, Persan et Bruyères-sur-Oise. Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans la journée du mercredi 20 au jeudi 21 juillet pour des faits "d'attroupements armés, incendies volontaires et jets d'objets incendiaires sur les forces de l'ordre".

Jacques Toubon, le Défenseur des droits, a annoncé qu'il allait enquêter sur les circonstances du décès. "Un seul objectif doit prévaloir, partagé par toutes les personnes impliquées : la recherche de la vérité", indique-t-il dans un communiqué.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/