1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une fromagerie utilise le petit lait pour produire de l'énergie
1 min de lecture

Une fromagerie utilise le petit lait pour produire de l'énergie

CHRONIQUE - En Bourgogne, un fabricant d'Epoisses transforme du petit lait en gaz et s'en sert ensuite pour chauffer son usine.

Des fromages Chaource fermiers s'égouttent en octobre 2003 dans une fromagerie
Des fromages Chaource fermiers s'égouttent en octobre 2003 dans une fromagerie
Crédit : AFP / Archives, Alain Julien
Se chauffer au fromage : ça s'appelle la méthanisation
01:59
Virginie Garin

C'est une façon de recycler tous les déchets organiques, comme dans cette fromagerie qui produit de l'Époisses et du Chaource près de Gevrey-Chambertin. Dans la fabrication de ces fromages, le petit lait (le lactosérum) ne sert à rien. Autrefois, la fromagerie Gaugry le donnait pour nourrir des cochons.


Mais en Bourgogne, toutes les porcheries ont disparu. La fromagerie a donc construit deux cuves en inox, qu'elle remplit régulièrement avec le petit lait. Dedans, sont ajoutées des bactéries qui transforment le tout en gaz. Ce gaz sert à chauffer la fromagerie.

La France en retard dans la méthanisation

L'investissement est amorti en sept ans. Cela fait de grosses économies de chauffage. Les premiers à avoir mis en place ce système en France dans une fromagerie, ce sont en fait des moines, en Savoie, qui font le fromage de tamier. Au lieu de rejeter le petit lait dans la montagne (ça polluait), ils ont, eux aussi, construit une cuve de méthanisation. Ils se servent du gaz pour chauffer l'abbaye. Des moines précurseurs dans un pays en retard.

Près de 400 sites de méthanisation existent aujourd'hui, pour recycler des déchets agricoles. La France est encore très loin de l'Allemagne, qui en compte 7.000. Le gouvernement voudrait multiplier par dix le nombre de fermes équipées d'ici à 2020. Car ce biogaz peut être injecté dans le réseau de ville.

À lire aussi

Selon une étude de l'Agence de l'environnement, la France a un gros potentiel. Elle aurait suffisamment de déchets agricoles pour produire en 2050 la moitié de la consommation nationale de gaz.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/