1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Une expulsion devant son enfant, c'est terrible", témoigne une mère de famille expulsée de son logement
1 min de lecture

"Une expulsion devant son enfant, c'est terrible", témoigne une mère de famille expulsée de son logement

INVITÉE RTL - Viviane qui a été expulsée avec sa fille de 9 ans de son logement à la veille de la trêve hivernale, raconte.

Une manifestation contre le relogement à Paris (illustration).
Une manifestation contre le relogement à Paris (illustration).
"Une expulsion devant son enfant, c'est terrible", témoigne une mère de famille expulsée de son logement
06:41
micros
La rédaction numérique de RTL

Alors que la trêve hivernale a commencé lundi 31 octobre, Viviane et sa fille de 9 ans ont été expulsées de leur logement la semaine dernière. La mère de famille est accompagnée de Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit Au Logement (DAL). "Aujourd'hui nous sommes hébergées par des amis dans un petit logement" témoigne Viviane qui, jusqu'à la semaine dernière logeait dans un appartement dans le 11e arrondissement de la capitale. 

La jeune femme occupe un emploi précaire à la mairie de Paris mais parvenait jusqu'à présent à payer son loyer grâce à l'aide sociale à l'enfance. "Cela fait quatre ans que le propriétaire me demande de partir. C'est à ce moment que j'ai entamé des démarches auprès de la mairie de Paris pour être aidée", reprend Viviane. Des aides qui ne viendront pas en raison de son contrat précaire. "L'huissier est venu accompagné de la police, une expulsion devant un enfant, c'est terrible, on se sent dépourvu, on est dans la tourmente", explique Viviane qui se dit très "angoissée". "J'appréhende beaucoup la rentrée scolaire de ma fille, jeudi. Toutes nos affaires sont restées à l'intérieur de l'appartement". 

Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit Au Logement ne connaît que trop bien ces issues malheureuses. "Les jeunes et les retraités modestes sont de plus en plus taxés", déplore-t-il. 132.000 jugements d'expulsions ont été émis en 2015, un triste record. " 50.000 familles sont en attente d'un relogement en faveur de la loi DALO" rappelle Jean-Baptiste Eyraud. C'est une véritable violence sociale", conclut-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/