1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une étrange publicité met en vente l'Élysée avec une image détournée de François Hollande
1 min de lecture

Une étrange publicité met en vente l'Élysée avec une image détournée de François Hollande

REPLAY - Une plateforme de financement participatif dans l'immobilier a lancé une publicité où François Hollande appelle les Français à s'unir pour racheter le palais de l'Élysée.

Le Palais de l'Élysée
Le Palais de l'Élysée
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Une publicité propose de racheter le palais de l'Élysée
01:37
Julien Quelen
Julien Quelen

Ce lundi, une étrange publicité appelant à un financement participatif pour le rachat du palais de l'Élysée avec l'image détournée de François Hollande a circulé dans les journaux. En réalité, l'initiative est à mettre au crédit d'une start-up qui se veut être la seule plateforme de Crowdfunding (de financement participatif, ndlr) immobilier. Si la résidence du chef de l'État n'est évidemment pas à vendre, cette agence a souhaité dénoncer les multiples cessions du patrimoine natrional aux riches investisseurs étrangers. 

Aujourd'hui, le parc immobilier de l'État est estimé à environ 64 milliards d'euros. Alors pour ne pas que ces biens soient vendus à des fonds d'investissement qatari ou chinois, cette jeune société a souhaité s'offrir un coup de communication afin de réveiller l'esprit patriotique des Français avec la méthode du financement participatif, comme l'explique le directeur du développement de crowdimo.fr : "Nous proposons aux Français de déposer leurs promesses de souscription, un euro, deux euros, cinq mille euros, dix mille euros ou cent mille euros afin de devenir propriétaire de mètres carrés à l'Élysée", déclare-t-il ainsi au micro de RTL

L'image du président avait déjà été utilisée pour un coup de communication

Naturellement, ces offres restent fictives mais l'entrepreneur justifie son choix. "On ne vise pas l'Élysée proprement dit, mais il fallait mettre le point sur le joyau le plus important de l'État français", poursuit-il. Si l'opération fonctionne, l'agence a prévu de demander un rendez-vous à François Hollande dont l'image a été détournée sans son accord pour l'occasion. L'entreprise ne risque d'ailleurs pas de poursuite car l'Élysée estime que cette publicité est un non-sujet. Pourtant, l'image du président avait déjà été utilisée à son insu il y a quelque mois par des loueurs de voiture, après l'affaire du scooter et du "Gayetgate". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/