1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une espèce de cactus sur trois pourrait disparaître d'ici 50 ans
2 min de lecture

Une espèce de cactus sur trois pourrait disparaître d'ici 50 ans

REPLAY - Une première étude mondiale sur ces plantes épineuses place les cactus parmi les espèces les plus menacées sur Terre.

Rémi Sulmont
Rémi Sulmont
Une espèce de cactus sur trois pourrait disparaître d'ici 50 ans
03:07
Loïc Farge
Loïc Farge

Jacques Dutronc le répète depuis 1967 : "Dans la vie, il y a des cactus aïe aïe aïe". Eh bien, vous allez vous piquer de le savoir : il va y avoir de moins en moins d’espèces de cactus dans la vie. Les scientifiques parlent d’un "avenir proche", c’est-à-dire un demi-siècle si nous tous n'agissons pas. C’est la première fois que les scientifiques font une évaluation exhaustive des cactus sur Terre. On est bien renseigné sur les mammifères ; on ne l’était pas du tout sur les cactacées. Pendant quatre ans, on a donc compté ces cactus, observé leur évolution, leur taille au Mexique, aux États-Unis et dans toute l'Amérique du Sud. Conclusion : sur les 1.490 espèces existantes, 500 sont en voie de disparition. C'est un taux de menace énorme. En moyenne, les cactus sont davantage en danger que les oiseaux et les grands mammifères. Et ça c’est une grosse surprise.

Est-ce que c’est si grave que ça ? Après tout, les déserts seront un peu plus désertiques. Un peu moins de vert dans le désert, un peu moins de végétation dans des zones déjà arides. En fait, le problème est plus épineux qu’il n’y paraît. Une partie de notre biodiversité est en fait en péril. "Si un cactus disparaît, les lézards qui se nourrissent de l'eau ou des graines qui s'y trouve risquent de disparaître, et avec eux toute une série d'espèces en cascade", prévient Florian Kirchner, chargé du programme "Espèces" à l'Union internationale pour la conservation de la nature. "Si un jour le tigre disparaît, il ne réapparaîtra pas. C'est pareil pour chaque cactus", insiste-t-il.

Un cactus qui disparaît ne réapparaîtra jamais

Florian Kirchner, de l'UICN France

Il note que "dans les Amériques,beaucoup de populations locales se nourrissent des cactus. Certains sont très protéiques, qu'on compare à des steaks. D'autres fournissent des molécules utilisées pour les médicaments". Cela veut dire qu’on pourrait se priver de molécules dont on pourrait avoir besoin pour certains traitements demain. Il ne s’agit pas seulement de sauver les paysages des westerns ou de Lucky Luke. Cela concerne aussi la préservation de l’espère humaine.

La disparition des cactus n'est lié au changement climatique. Le principal problème, ce sont les prélèvements effectués par l’homme. Le petit cactus que vous achetez chez votre fleuriste a sans doute été reproduit dans une serre, donc pas de souci. Mais l’industrie horticole fait encore de la cueillette à grand échelle en milieu sauvage. Il y a également la contrebande de cactus. Comme pour l’ivoire d’éléphant, il y a des "braconniers" des plantes rares.

À lire aussi

Sur internet, on trouve un cactus - très probablement en voie de disparition - à 5.000 euros. Il existe un marché noir de l'or vert du cactus. Mais très peu de poursuites. Il faudrait former les douaniers à repérer les plantes menacées, comme cela été fait pour l’ivoire. Pour sauver la biodiversité et... sauver le patrimoine musical français.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/