1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Une campagne de prévention anti-VIH provoque vandalisme et réactions homophobes
2 min de lecture

Une campagne de prévention anti-VIH provoque vandalisme et réactions homophobes

REVUE DE TWEETS - Une campagne montrant des couples d'hommes et un message de prévention provoque des échanges très tendus sur les réseaux sociaux.

L'une des affiches de prévention contre le VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles
L'une des affiches de prévention contre le VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles
Crédit : Capture Twitter
Une campagne de prévention anti-VIH provoque vandalisme et réactions homophobes
02:59
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Un campagne de prévention vient de déclencher une guerre sur les réseaux sociaux. D'un côté, une France conservatrice et particulièrement proche de mouvements comme "La Manif pour Tous" ; de l'autre des internautes, militants et même une ministre. Ces affiches portent le même message : "Les situations varient. Les modes de protection aussi. Sexe entre hommes : trouvez vos modes de protection sur sexosafe.fr". 

L'illustration est particulièrement sage. Un couple d'hommes s'apprêtant à s'embrasser ou s'enlaçant, aucune nudité à l'horizon. Sur ces photographies monochromes, trois expressions montrent la variété des relations : "Avec un amant, un ami, un inconnu" ou "Coup de foudre, coup d'essai, coup d'un soir".

Mais ces affiches ne passent pas pour certains. Le candidat à la primaire de la droite Jean-Frédéric Poisson a exigé de Manuel Valls le retrait "pour la protection de l'enfance" d'une "promo adultère sur le domaine public" sur Twitter en invitant les internautes à signer une pétition (50 signatures à l'heure où nous écrivons ces lignes). Les militants de l'association versaillaise "Eveilleurs d’Espérance évoquent dans un post intitulé "Ne touchez pas à nos enfants" une hypothétique plainte pour "corruption de mineurs" à l'encontre de la ministre de la Santé Marisol Touraine et parlent d'hommes "dans des positions à tout le moins ambiguës et accompagnée de slogans à caractère libertin et pornographique".

Tugdual Derville de l'alliance VITA (mouvement pro-vie luttant contre le droit à l'avortement, l'euthanasie ou le mariage pour tous) tweetait : "L'amour prend un sacré coup quand le sexe en est amputé. Merci au gouvernement pour ces pubs infligées aux enfants". Un internaute s'indignait "Je dis quoi à ma fille de 8 ans ? #Vousêtesdesmonstres", récoltant un bon nombre de critiques et de conseils en parentalité sarcastiques. Un autre, affichant les couleurs de la Manif pour Tous, a quant à lui pris la décision de "nettoyer" ces affiches situées "à deux pas d'une école primaire".

Riposter avec des baisers

À lire aussi

Marisol Touraine a rapidement répondu à la polémique en balayant d'un tweet les arguments de ses détracteurs. "Quelques uns refusent de voir deux hommes ensemble, ils veulent censurer cette campagne ? Partagez-la ! Vos RT sont la plus belle réponse", a-t-elle écrit avant de signer du hashtag #loveislove" popularisé après le jugement de la Cour Suprême américaine sur l'ouverture du droit au mariage pour les couples de même sexe.

D'autres pointaient du doigt des campagnes bien plus sexualisées mais avec un couple hétérosexuel, campagnes ne semblant pas provoquer le même émoi.

Certains ont aussi pris la décision de submerger de baisers langoureux entre hommes les internautes qui avaient un problème avec la campagne de prévention. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/