1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Uber Pop : un chauffeur sans permis interpellé à Paris
1 min de lecture

Uber Pop : un chauffeur sans permis interpellé à Paris

Le conducteur exerçait illégalement la profession de taxi et serait un récidiviste.

L'application Uber (illustration).
L'application Uber (illustration).
Crédit : THOMAS OLIVA / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Cette arrestation devrait raviver la guerre entre les taxis et Uber. Un chauffeur Uber Pop a été interpellé, ce vendredi 19 juin à Paris, lors d'une opération de contrôle près de la Gare de Lyon. Il a été placé en garde à vue, a-t-on appris de source policière.

En plus de l'activité illégale d'exploitant de taxi qui lui est reprochée, "cet homme, un récidiviste, se trouvait en défaut de permis", a précisé cette source.

Bras de fer avec les autorités

Depuis plusieurs mois, le groupe américain Uber a engagé un véritable bras de fer avec les autorités, qui se poursuit devant les tribunaux. Rien qu'à Paris, en mai, quelque 150 dossiers de chauffeurs Uber Pop étaient en cours. Certains ont d'ores et déjà donné lieu, via à des procédures simplifiées, à des amendes de plusieurs centaines d'euros.

Jeudi, un chauffeur Uber Pop poursuivi pour exercice illégal de taxi a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. Un autre, poursuivi pour les mêmes faits, a lui été condamné à 15 jours de prison avec sursis, en son absence.

Une activité illégale selon le gouvernement

À lire aussi

Le groupe américain a bouleversé le secteur du transport de personnes ces dernières années, avec sa populaire application sur téléphone mobile, qui met en relation passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC). Dans le cas d'Uber Pop, il s'agit de véhicules dont les conducteurs sont de simples particuliers.

Fin 2014, Uber a justement été condamné à 100.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris à cause d'Uber Pop. La société a fait appel. Le groupe est valorisé à 50 milliards de dollars, selon la presse américaine.  

Ces dernières semaines, plusieurs préfets ont interdit le service pour "concurrence déloyale" vis-à-vis des VTC et taxis, deux professions ulcérées par le développement de cette activité, illégale selon le gouvernement.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/