1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. À Trouville, un drone pour traquer les œufs de goélands
2 min de lecture

À Trouville, un drone pour traquer les œufs de goélands

Trouville a entamé sa campagne de stérilisation des goélands, véritable nuisance, en pulvérisant un produit spécial sur leurs œufs repérés grâce à un drone.

À Trouville, comme dans beaucoup d'autres stations balnéaires, les goélands sont de vrais nuisances. (Ilustration)
À Trouville, comme dans beaucoup d'autres stations balnéaires, les goélands sont de vrais nuisances. (Ilustration)
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les habitants de Trouville ne supporte plus les goélands. "On aime les goélands, on les trouve beaux, mais ils deviennent une vraie nuisance", explique Pascale Cordier, adjointe à l'environnement et à la culture de la station balnéaire voisine de Deauville. "Ce sont des oiseaux très forts, qui peuvent faire jusqu'à 1,20 m d'envergure, qui endommagent beaucoup de toits, bouchent des gouttières, créent de vrais dommages aux habitations et nous avons une centaine de plaintes chaque année", a-t-elle ajouté.

C'est actuellement la période de ponte et dans moins d'un mois les oisillons vont naître. Le niveau sonore de leurs cris, ajouté à celui des goélands adultes cherchant à les guider, va encore augmenter. "C'est un véritable vacarme, certaines personnes déménagent", a précisé l'élue, laissant entendre que ce sont surtout des personnes ayant une résidence secondaire dans la station.

Limiter la prolifération

Alors face la prolifération des des goélands la station balnéaire normande a innové ce mercredi 13 mai en utilisant un drone pour s'attaquer à leurs nids. Comme dans d'autres villes côtières de Normandie, Trouville -attirant d'autant plus les goélands qu'elle dispose d'un port de pêche- a entamé sa campagne de stérilisation des volatiles marins. Cela consiste à repérer les nids puis à pulvériser sur les œufs un produit contenant du formol et de l'huile de paraffine qui tue les oisillons et leurre les femelles qui les couvent inutilement.

La plupart du temps, la stérilisation des œufs est confiée à des sociétés spécialisées dans les travaux d'accès difficile. Mais Trouville a choisi cette année de faire appel à une société spécialisée dans la confection de drones. "Le drone d'environ 4 kg contient une charge de produit et est muni d'une caméra qui permet de voir où sont cachés les œufs", a expliqué Thibaut De Meulemeester, chargé de communication de la société Civic Drone.

À lire aussi

Une telle technique, si elle se répandait, permettrait d'éviter les risques pour les ouvriers voltigeurs. "Nous avons fait ce choix car nous avons eu un accident l'an dernier et nous avons eu très peur", a souligné Pascale Cordier. Mais la technique reste à rôder et dépend des autorisations. Mercredi en fin de matinée, le drone est resté bloqué sur un toit. Son usage a été interdit dans l'après-midi, pour une raison inconnue, par les autorités de l'aviation civile.

La stérilisation, la seule solution ?

Le principe même de la stérilisation, par la méthode classique ou par drones, est critiqué par les associations de défense des oiseaux. S'il y a une recrudescence en milieu urbain des goélands argentés -les autres espèces ne sont pas concernées par la stérilisation- c'est qu'ils sont attirés par de la nourriture facile, comme les sacs poubelles non placés dans des conteneurs.

"Les goélands argentés ne trouvent plus assez de nourriture en milieu marin et globalement leur nombre diminue", déplore Gérard Debout, président du Groupe ornithologique normand basé à Caen. "Nous avons convaincu Cherbourg et Saint-Vaast-la-Hougue, dans la Manche, de renoncer à la stérilisation systématique", a-t-il ajouté. Pour Jean-Pierre Frodello, directeur de la Ligue de protection des oiseaux (LPO)de Haute-Normandie, "la stérilisation est coûteuse, alors qu'une étude démographique sérieuse serait nécessaire".

La rédaction vous recommande

    

À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/