3 min de lecture La revue de presse

Tirs dans un Thalys : Mark a reçu une balle dans le dos et raconte

REPLAY - Il a cru que le tireur "allait l'achever". Un des blessés de la fusillade témoigne dans "Paris-Match".

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
REVUE DE PRESSE 26/08/2015 Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Il est à moitié allongé sur son lit d'hôpital, des tuyaux tout autour de lui. Mais il est bien conscient et il est même au téléphone, sur la photo publiée par Paris-Match. Il s'appelle Mark, et, bientôt, à la place de sa chemise de nuit d'hôpital, il portera une veste ornée d'un ruban rouge, la Légion d'honneur. Mark est professeur à la Sorbonne et, vendredi dernier, il était dans le Thalys Amsterdam-Paris avec sa femme. Mark a pris une balle dans le dos lors de l'attaque déjouée. Il raconte qu'après l'arrêt du train à Bruxelles, il est intrigué par le comportement d'un jeune homme parti s'enfermer dans les toilettes avec sa  grosse valise a roulettes. "J'ai guetté sa sortie, mais il s'éternisait, alors je suis allé voir". l'homme sort alors des WC, armé. Un autre passager se rue sur lui pour tenter de le maîtriser. Mark parvient à prendre la kalachnikov au forcené. Il s'enfuit mais, soudain, un coup de feu et une gigantesque douleur dans le dos : le suspect avait une autre arme. Mark s'écroule. Quand il ouvre les yeux, le terroriste est au-dessus de lui et pointe son fusil vers son visage. "Je me suis dit : il va m'achever. J'ai fermé les yeux pour faire le mort". C'est à ce moment là qu'un jeune homme, Spencer Stone, se jette sur le suspect. 
Paris-Match publie également les photos de l'arrestation du suspectAyoub El Khazzani

Le difficile travail des services de renseignement

L'attaque du Thalys qui fait aussi la Une de Libération, qui titre "Entre les mailles du fichier". Libé explique que le profil insaisissable du tireur illustre le casse-tête des services de renseignement pour prévenir les actes terroristes. 

"Les services de sécurité ont les caténaires à vif", ironise Le Canard enchaîné, qui a recueilli les confidence d'un ponte du renseignement. "Je ne sais pas ce qu'on peut faire de plus. On a de la chance, des passagers d'un train qui neutralisent un suspect, un autre qui se tire une balle dans le pied puis appelle les pompiers, un troisième qui échoue a faire sauter une usine chimique... Sans ces concours de circonstances, le bilan serait beaucoup plus lourd et nous n'aurions rien pu y changer", avoue ce responsable.

L'étrange coaching de RTE

À lire aussi
On sait enfin pourquoi les femmes supportent moins la climatisation climatisation
Canicule : pourquoi la climatisation est mauvaise pour l'environnement

Le Canard raconte aussi cette semaine de drôles de séances de coaching chez RTE. Cette filiale d'EDF s'est acoquinée avec une société spécialisée dans cette activité, Praxis. À sa tête, un "drôle de zigue" qui tient des conférences censées lutter contre la solitude du patron, et qui disserte durant des heures sur "la foi et le désillusionnement, l'anxiété et le désir". La plaquette a plu aux dirigeants de RTE, qui lui ont confié les contrats de formation de leurs cadres. AU menu de leur dernier séminaire : une séance d'explosion d'assiettes sur la tête, pour proclamer l'ouverture d'une nouvelle ère managériale, ou une séance de lâcher-prise... avec une demoiselle en tenue d'Eve. Le DRH se justifie en expliquant qu'"on a besoin de gens qui osent". Mais Ségolène Royal, qui a eu vent de ces pratiques, a diligenté une enquête sur cette société de coaching, qui a perçu plus de 600.000 euros de la part de RTE depuis 2011.

Quand Mélenchon parle du "Livre de la jungle"

Jean-Luc Mélenchon fait cette semaine la Une des Inrocks, en bras de chemise et barbe de trois jours grisonnante,  cheveux en arrière. Sur 12 pages d'interview, celui que le magazine décrit comme "optimiste et pugnace" parle de son amour pour Yanis Varoufakis, de sa rupture avec Alexis Tsipras. "Tsipras s'est laissé envouté par le serpent du Livre de la jungle Kaa, qui lui répétait : 'on va te tirer d'affaires'". Et Kaa, c'est François Hollande, Jean-Luc Mélenchon en est convaincu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La revue de presse Revue de presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779505322
Tirs dans un Thalys : Mark a reçu une balle dans le dos et raconte
Tirs dans un Thalys : Mark a reçu une balle dans le dos et raconte
REPLAY - Il a cru que le tireur "allait l'achever". Un des blessés de la fusillade témoigne dans "Paris-Match".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/tirs-dans-un-thalys-mark-a-recu-une-balle-dans-le-dos-et-temoigne-7779505322
2015-08-26 09:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ewd7YHEXL37Tidh16Ocj4w/330v220-2/online/image/2014/0422/7771343885_adeline-francois.jpg