2 min de lecture Attentats en France

Terrorisme : les victimes remboursées intégralement de leurs frais de santé dès 2017

Les frais de soin des victimes du terrorisme seront remboursés "au-delà du tarif de la sécurité sociale".

Juliette Méadel, secrétaire d'Etat à l'Aide aux victimes
Juliette Méadel, secrétaire d'Etat à l'Aide aux victimes Crédit : SIPA
Michael Ducousso et AFP

Les victimes du terrorisme seront intégralement remboursées de leurs frais de santé à partir de 2017. Comme l'a précisé la secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes, Juliette Méadel, cela se fera donc "au-delà du tarif de la sécurité sociale". Cette nouvelle mesure devrait être mise en place dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour l'an prochain. 

Pour ce faire, Juliette Méadel travaille main dans la main avec la ministre de la Santé : "Nous mettons en place, avec Marisol Touraine, la gratuité réelle des frais de santé pour les victimes du terrorisme. Les frais d'appareillage, les dépassements d'honoraires seront intégralement pris en charge, et donc les victimes du terrorisme n'auront plus à faire l'avance des frais", a-t-elle assuré. D'ici à ce que la mesure entre en fonction, le système de remboursement des frais de santé des victimes du terrorisme restera tel que décidé après le 13 novembre 2015 : "Jusqu'à 2017, on prolonge le dispositif de 100% aux frais de la sécurité sociale, ce qui n'est pas la même chose car le 100% tarif sécu ne couvre pas les dépassements d'honoraires", précise la secrétaire d'État.

Facilité les démarches administratives des victimes

Alors que les membres de l'enquête parlementaire vont rendre leur rapport sur les attentats de janvier et novembre 2015, pointant certains dysfonctionnements, la secrétaire d'État a répondu aux victimes et à leurs familles qui dénoncent aussi les failles du système français. "Je les comprends", assure Juliette Méadel. "Quand vous avez été blessé, handicapé, quand vous êtes victimes de syndrome post-traumatique, je comprends qu'on ne supporte pas d'avoir à faire toute une série de démarches administratives, nous y travaillons (...) Chaque service public fait son maximum et, nous, nous mettons de l'huile dans les rouages et nous accélérons car pour les victimes d'attentats terroristes il n'est pas possible d'avoir ce tracas en plus".


En parallèle, huit mois après les attaques jihadistes les plus meurtrières jamais perpétrées en France, et au terme de quelque 200 heures d'auditions et de 190 entretiens, la commission d'enquête parlementaire rendra ses conclusions, ce mardi 5 juillet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Attentats à Paris Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants